Tu vas forcément te poser la question à un moment : quels horaires je choisis pour ma micro-crèche ?

Ce sujet m’a fait tilt lors d’une discussion avec une future gestionnaire. Elle m’a fait part d’une réflexion de la PMI et de la CAF lors de la réunion d’informations à laquelle elle a assisté sur l’étude de besoin (info ici et ici)

Ils lui ont dit : « Ce n’est pas la peine de nous donner des données que nous avons déjà ! » On entend ici qu’ils ne veulent pas les données chiffrées statistiques que nous prenons soigneusement le temps de chercher pour eux. Et effectivement, la CAF et la PMI n’ont aucun besoin de statistiques, ils les ont déjà et beaucoup plus précises !

Mais…

Ils veulent savoir que tu as bossé votre sujet . Que tu as fait l’effort de te renseigner.

Ils veulent savoir si tu identifies les mêmes zones nécessitant l’implantation d’une micro-crèche qu’eux (ils savent très bien où sont les manques de place les plus importants !)

Et toi, bien sûr, tu dois ABSOLUMENT savoir où sont les besoins pour pouvoir t’installer là où sont tes familles potentielles.

Donc en bref, les chiffres, ils les ont déjà. Ils ne te les donneront pas mais ils veulent que tu identifies les mêmes besoins qu’eux. Et ça, c’est un gage de sérieux du projet et de pérennité de la structure.

Tu comprends ?

Quel est le rapport avec les horaires d’ouverture ?

Question très légitime.

Définir ses horaires d’ouverture est une question que tout porteur de projet se pose à un moment ou à un autre.

La question qui se pose derrière est : comment choisir ? 

En réalité, le lien est très simple. Chaque heure ouverte nécessite la présence de personnel et des charges liées au fonctionnement de la crèche (électricité, eau, etc.)

Donc une heure ouverte chaque jour, ça fait 5 heures par semaine, ça fait environ 20 heures par mois… à payer ! Il va donc falloir faire des calculs très détaillés et précis de toutes les options que tu envisages, pour identifier la meilleure opportunité pour ta micro-crèche.

Une fois cette parenthèse faite sur l’aspect financier, il va falloir adapter tes horaires d’ouverture à la demande de tes clients potentiels (familles et entreprises). Jusque là, je ne t’explique pas de choses incroyables, tu le sais déjà. Par contre, je vais te donner quelques conseils que je formule souvent en coaching .

Mes conseils pour définir ses horaires d’ouverture

Conseil 1 : Les horaires nocturnes

Fais très attention aux ouvertures nocturnes. Ce n’est pas parce que tu t’installes à côté d’un hôpital que tu auras forcément des familles intéressées ! On oublie souvent que le conjoint ne travaille pas souvent au même endroit, et quand bien même, aux mêmes horaires. 

La plupart des personnes qui fondent une famille font en sorte que leur enfant puisse dormir dans son lit la nuit, c’est le souhait de tout parent. Donc lorsqu’ils sont en horaire de nuit, ils arrangent leurs horaires avec leur conjoint, sollicitent les grands-parents, etc., pour le confort de l’enfant.

Conseil 2 : Les horaires élargis

Les horaires élargis, tôt le matin et tard le soir, de 6h à 20h par exemple, peuvent être envisagés.

Par contre, il est primordial de contrôler qu’il y a une demande suffisante pour ces créneaux. Ouvrir 2 heures pour 2 enfants, ce n’est pas rentable car tu auras tes charges de structure et une professionnelle présente 2 heures pour ces 2 enfants, 2 heures qu’elle ne pourra pas mettre en oeuvre ailleurs à un autre moment dans la semaine sur des périodes plus denses.

Il doit donc s’agir d’un choix très réfléchi et correspondant à un réel besoin. 

N’oublis pas une chose importante :

Il vaut mieux perdre un client intéressé par des horaires larges que de mettre en danger la pérennité financière de la crèche.

 L’idéal est de tendre vers 100% de taux de fréquentation, donc gardez toujours ça à l’esprit. Attention, je ne parle ici que des impacts financiers. Il est évident que la micro-crèche a un réel rôle social et doit autant que possible accueillir les familles qui en ont besoin. 

Mais il y a un équilibre à trouver entre demande et rentabilité. L’équilibre financier d’une micro-crèche peut parfois être un peu léger, et ouvrir à perte pourrait poser souci sur une trop longue période et pénaliser toutes les autres familles accueillies à la micro-crèche.

Conseil 3 : Réfléchir ses horaires pendant l’étude terrain

Profite d’être au contact de tes clients potentiels pendant l’étude terrain pour sonder cette question des horaires : quels sont leurs besoins, quelles solutions ont-ils aujourd’hui, quelles sont les personnes qui les aident, comment envisagent-ils les choses ? Laissez-leur vous faire des suggestions, sois à l’écoute.

Pour terminer, je voudrais te donner un dernier conseil. Tu sais, il peut arriver que face à tant de tâches, tout te sembles insurmontable. Je sais ce que c’est, je suis passée par là. C’est tout bête, mais n’hésites pas à demander. Aux familles que tu croises, à tes amis, à ton médecin PMI … Ces personnes là ont le recul que tu n’as pas en ce moment. Tu n’es pas tout seul, alors profites en !

Ces conseils t’inspirent ? Partage-moi tes commentaires !

3-conseils-pour-définir-ses-horaires-d’ouverture-Pinterest

Catégories :

Inscris toi ici 😉

Partager l’article :