Quel est le délai pour ouvrir une micro-crèche ?

Quel est le délai pour ouvrir une micro-crèche ?

Elle fait partie du top 3 des questions des plus posées. Je me devais donc d’y répondre !

Mais avant de démarrer, laisse-moi te donner quelques conseils pour gagner du temps.

5 conseils pour gagner du temps

1. Anticiper sur les prochaines actions à mettre en place

Si tu as déjà visionné la masterclass, tu connais déjà la liste de toutes les étapes pour créer ta micro-crèche.

Le but est que tu aies toujours un coup d’avance.

Tu recherches le local et tu es dans une période où tu as du temps ? Commence ton règlement de fonctionnement !

– Et s’il y a des choses à changer ?

Tant pis, tu les modifieras ensuite, mais au moins tu démarres.

Comme j’aime bien le dire “Mieux vaut fait que parfait” !

2. Faire bouger les choses

Si tu attends sagement que ton agence immobilière te rappelle pour te donner des nouvelles du propriétaire, on est mal !

Si tu es dans le projet d’ouvrir ta micro-crèche, tu dois être capable de soulever des montagnes pour atteindre ton objectif.

Alors non, n’attend pas les bras croisés que les personnes veuillent bien revenir vers toi. SURTOUT PAS.

Laisse-leur quelques jours et reviens à la charge. Il faut que tu avances

N’aie pas peur de passer pour une harceleuse.

3. Prendre le temps de la réflexion

Je sais que cette idée est à l’inverse de la précédente, mais elle est très importante !

Ce n’est pas la première fois que j’en parle, mais je tiens quand même à me répéter.

Quand tu te retrouves dans une phase de down, où tu as le sentiment que tu ne vas jamais avancer, oublie un peu ton projet !

Mets-le sur pause pendant quelques jours, oblige-toi à ne pas y penser.

Et tu vas voir que toute seule, sans se focaliser dessus, tu vas finir par trouver la solution.

Essaie, c’est magique.

c'est magique

4. Jouer de ses relations

Si tu connais des personnes à la mairie, ou que tu peux travailler avec des partenaires qui font partie de tes relations, je dis BINGO !

Pour te donner un exemple, le frère de mon propriétaire travaillait au service urbanisme de la mairie, cela m’a fait gagner un temps considérable.

Pareil, j’ai fait appel à chaque ouverture de micro-crèche au même architecte, aux mêmes entrepreneurs pour les travaux. On se connaissait, on connait nos manières de travailler. Si ça a fonctionné la première fois, il n’y a pas de raison que ça change.

5. Se faire accompagner

Là encore, il n’y a pas de secret.

Être en relation avec des personnes qui sont passées par là où tu souhaites aller est un atout majeur.

En fait, un accompagnement est un gros raccourci dans ton projet qui va te permettre d’éviter les erreurs (d’un point de vue durée, mais aussi financier).

Tu peux te faire accompagner par une plateforme initiative sur la création de ton entreprise de manière générale, mais aussi par moi-même qui a déjà créé et géré 3 micro-crèches.

Les délais

Avant de commencer, sache que ce que je vais te dire ici est une moyenne.

Certains porteurs de projet vont aller beaucoup plus vite et pour d’autres, le projet prendra plus de temps.

Pour arrêter de tourner autour du pot, je dirai qu‘il faut compter 1 an pour créer sa micro-crèche :

  • 6 mois pour trouver un local
  • 6 mois entre la signature du bail et l’ouverture

La recherche du local

C’est en règle générale la partie qui peut être la plus longue et la plus démoralisante.

Mais une fois ton local trouvé et validé par la PMI, ton projet va pouvoir concrètement naître.

Le secret va être ne ne rien lâcher, et de chercher le local de tes rêves tous les jours, et de plusieurs manières différentes :

  • petites annonces sur Internet
  • faire le tour des agences immobilières
  • tourner en voiture sur des zones qui t’intéressent, à l’affut du bon plan

Et ensuite, mettre toutes les chances de ton côté pour ce local soit validé par ton référent PMI. Je t’en dis plus dans la formation “Trouver le Local Idéal”.

Après la signature du bail

Tu rentres ici concrètement dans la création de ton entreprise et de ton activité ! Que du kif !

Au programme :

  • finaliser ton business plan
  • trouver une banque qui accepte de financer ton prêt
  • créer ton entreprise
  • obtenir tes autorisations de travaux auprès de la mairie
  • démarrer les travaux
  • commander ton mobilier
  • recevoir les familles pour les inscriptions
  • recruter ton personnel

Tu en sais maintenant beaucoup plus sur la durée de création de ta micro-crèche.

De mon côté, j’ai respecté ces délais pour ma première micro.

Mais avant de démarrer concrètement mon projet, j’ai repris mes études pendant un an (licence professionnelle responsable de structure petite enfance et CAP petite enfance en candidat libre). Pendant cette année, j’ai pris le temps de penser ma future micro-crèche. J’avais démarré mon business plan, mon projet d’établissement et mon règlement de fonctionnement.

Et une fois mes diplômes obtenus, j’ai démarré ma recherche du local.

Et toi alors ? Où en es-tu dans ton projet ? Viens m’en parler dans les commentaires 😊

6 astuces pour être rentable la première année

6 astuces pour être rentable la première année

Tu veux créer ta micro-crèche et pouvoir vivre de cette activité ? Parfait, tu es au bon endroit !

Même si les premiers mois risquent d’être difficiles au début, je peux t’assurer que tu peux être rentable dès la première année.

Comment ?

Laisse-moi te l’expliquer ici.

Avant de commencer, quelques notions comptables

La comptabilité, c’est un mot qui peut faire peur, je te l’accorde.

Mais bon, on va quand même être obligé d’en parler.

Pour t’expliquer simplement, ta société sera rentable à partir du moment où ton chiffre d’affaires va dépasser le montant de tes charges.

Tu vas donc pouvoir engendrer du bénéfice.

Ce qui est important de regarder sur un bilan comptable, c’est la dernière ligne “Résultat net comptable”.

En gros, c’est la somme qu’il te reste après avoir tout payé, et même tes impôts.

Pour te montrer que je sais de quoi je parle, regarde dessous.

Je te donne le résultat net comptable de ma première année (de février à décembre) :

Mon chiffre d'affaires et mon résultat net comptable

1. Décale le paiement de l’emprunt bancaire

De cette manière, tu commencera à rembourser ta dette à partir de 6 mois.

Tu peux généralement négocier ça assez facilement avec ton banquier.

Le montant à payer ne change pas, tu décales juste la première mensualité.

Cette astuce va te permettre de gagner en trésorerie, chose très importante surtout les premiers mois.

2. Facture en avance

Est-ce que tu as déjà entendu parler de facturer les familles à échoir ?

C’est à dire que tu vas facturer en avance.

Tu veux un exemple ? On est le 30 janvier. Tu donnes les factures aux familles du mois de février. Tu peux ajouter sur cette facture de l’accueil supplémentaire du mois de janvier ou supprimer des jours d’accueil si nécessaire.

De cette manière, dans le meilleur des mondes, le 5 février, tu as récupéré tous tes paiements.

Tu as donc la trésorerie nécessaire pour les frais du mois.

Avec la facturation en avance, exit le chèque d’un mois que tu mets de côté au cas où !

3. N’achète pas tout dès le début

Ici, je te parle du mobilier et des jouets.

Bien évidement, équipe ta crèche des biens primordiaux.

Mais je te conseille de ne pas tout acheter d’un coup, au début.

Attend quelques mois, discute avec ton équipe. Tu verras qu’elle aura d’autres idées à te proposer.

Peut-être que cette grosse piscine à balles qui te faisait les yeux doux ne va pas vraiment plaire à l’équipe. Elle aura peut-être envie d’investir le coin que tu as prévu par autre chose.

Idem sur les jouets, ta référente technique sera ravie de te proposer une liste sur ce qu’elle prévoit avec les enfants. Des choses que tu n’auras peut-être même pas pensé !

4. Démarre rapidement les inscriptions avec les familles

Bien évidement, le but est de remplir ta crèche dès le début.

Et pour ça, pas de secret !

Une fois que tu as une date prévisionnelle d’ouverture, reçoit les familles pour les inscriptions.

J’ai démarré les rendez-vous avec les familles avec une micro-crèche encore bien en travaux, ce n’est pas grave !!

Cela n’empêchera pas les familles de se faire une idée sur la crèche une fois terminée. Et puis, tu pourras aussi proposer de repasser avant l’ouverture, une fois ta micro-crèche en meilleure état !

5. Organise-toi dès le début

Si tu veux être rapidement rentable, tu dois absolument connaître tes chiffres.

Je ne te dis pas de tout connaître par coeur, mais de tenir un tableau de bord que tu mettras à jour régulièrement.

Prends quelques postes qui te semblent importants :

  • ton chiffre d’affaires
  • les salaires du personnel
  • mais aussi le coût des repas, des produits de soin …

Tu peux démarrer ton tableau de bord en t’inspirant de ton business plan de départ.

6. Optimise le personnel

C’est très simple : la masse salariale constitue la charge qui te coûte le plus cher.

Alors tu n’as pas droit à l’erreur.

Si ta crèche n’est pas totalement remplie à l’ouverture, est-ce si important de recruter cette salariée à temps plein ?

Ne pourrais-tu pas lui proposer un mi-temps quelques mois. Tu modifieras ensuite son contrat à 35h une fois ta micro-crèche remplie.

De cette manière, tu optimises tes coûts de la meilleure manière possible.

Que penses-tu de ces astuces ? Est-ce-que cela te semble réalisable ?

Si tu as d’autres idées, viens les partager dans les commentaires 😉


Tu veux aller plus loin dans ton projet et tu n’as pas commencé ton business plan ?

Viens jeter un oeil à ma formation en ligne Objectif Business Plan (éligible CPF)

Objectif business plan
Zoom sur le référent santé en micro-crèche

Zoom sur le référent santé en micro-crèche

Mais qui est-il donc ?

Tu en as certainement déjà entendu parlé en lisant cet article, mais aujourd’hui, je te parle en détail du référent santé !

Parce qu’avant ce décret, en micro-crèche, on avait la possibilité de passer par un médecin de crèche, mais cela restait optionnel.

Moi qui souhaitait faire appel à un médecin pour mes structures, je n’ai jamais réussi à en trouver un disponible ….

Dans quelques mois, cela va devenir une obligation.

Qui peut être référent santé ?

Plusieurs corps de métiers peuvent prétendre au poste de référent santé :

  • un médecin qui justifie d’une qualification particulière ou d’une expérience en matière de jeune enfant
  • une puéricultrice
  • un infirmier diplômé en matière de santé du jeune enfant ou avec une expérience minimale de 3 ans comme infirmier au sein d’EAJE (établissement d’accueil du jeune enfant)

Si jamais ta référente technique possède un de ces diplômes, elle peut tout à fait assurer les missions du référent santé. Par contre, son temps de travail en tant que référente santé devra être dissocié du temps sur le terrain ou même du temps de direction.

Quelles sont les missions du référent santé ?

L’objectif du référent santé est d’informer, de sensibiliser et de conseiller la direction ainsi que l’équipe en matière de santé du jeune enfant et d’inclusion des enfants en situation de handicap ou atteints de maladie chronique.

Le référent santé peut, sous réserve de l’accord des familles, prendre contact avec les médecin traitant de l’enfant si cela lui semble nécessaire.

Les missions du référent santé sont :

  1. Présenter et expliquer à l’équipe les protocoles suivants :
  • un protocole détaillant les mesures à prendre en cas de situations d’urgence qui précise les conditions et modalités du recours aux services d’aide médicale d’urgence
  • un protocole qui détaille les mesures préventives d’hygiène générale, ainsi que les mesures d’hygiène renforcée à prendre en cas des maladie contagieuse ou d’épidémie, ou tout autre situation dangereuse pour la santé (je pense qu’en ce moment, vous savez toutes de quoi on parle !)
  • un protocole qui détaille les modalités de délivrance de soins spécifiques, occasionnels ou réguliers, avec ou non un appel à un professionnel médical ou paramédical extérieur
  • un protocole qui détaille les conduites à tenir et les mesures à prendre en cas de suspicion des maltraitante ou de situation présentant un danger pour l’enfant
  • un protocole qui détaille les mesures de sécurité à suivre lors de sorties à l’extérieur de la micro-crèche

Il veille également, en concertation avec la RT, à ce que ces protocoles soient bien compris.

2. Apporter son concours pour faire en sorte que les enfants soient bien adaptés, à leur bien-être, au bon développement, ainsi qu’au respect de leurs besoins

3. Veiller à la mise en place de toutes les mesures nécessaires à l’inclusion des enfants en situation de handicap, vivant avec une affectation chronique ou un enfant présentant un problème de santé qui nécessite un traitement ou une attention particulière

4. Aider et accompagner l’équipe pour un enfant qui nécessite une compréhension particulière ainsi que la mise en place d’un PAI (Projet d’accueil individualisé). Ce PAI sera élaboré par le médecin traitant de l’enfant en accord avec sa famille

5. Assurer des actions d’éducation et de promotion de la santé auprès de l’équipe et des familles sur la nutrition, les activités physiques, le sommeil, l’exposition aux écrans ainsi que la santé environnementale.

6. Contribuer, en collaboration avec la RT de la micro-crèche, au repérage des enfants en danger ou en risque de l’être et à l’information de la direction et de l’équipe sur les conduites à tenir dans ces situations.

7. Procéder à un examen d’un enfant dans le but d’envisager une orientation médicale. Cela devra se faire avec l’accord des parents, à l’initiative du référent santé ou de la RT

8. Délivre, s’il est médecin, un certificat médical attestation de l’absence pour l’enfant de toute contre-indication à l’accueil en collectivité

Combien de temps intervient le référent santé ?

Le référent santé intervient auprès de la micro-crèche autant que nécessaire et en fonction du projet définir avec le gestionnaire.

Toutefois, la durée minimale en micro-crèche est fixée à 10 heures par an, dont 2 heures par trimestre.

Je le répète, il s’agit d’une durée minimale.

Je pense que maintenant, les choses sont plus claires. Dès que le moment sera venue, pense à faire le tour des médecins, infirmiers et puéricultrices pour trouver ton référent santé.

Charge mentale : 8 astuces pour réorganiser sa vie

Charge mentale : 8 astuces pour réorganiser sa vie

Penser à tout, dans toutes les situations :

Tu es sous ta douche et tu penses que tu as oublié d’envoyer ce mail pour le travail.

Tu prépares le repas, tout en pensant aux prochaines courses que tu dois faire.

Et au moment de te coucher, tu ressasses toute ta journée, heure par heure.

Cette impression d’être partout, et nulle part à la fois.

Tout ça devient tellement étouffant que tu ne pas continuer comme ça …

Avant d’en arriver là, je te présente 8 astuces à appliquer pour ne pas partir en burn out et pouvoir réorganiser ta vie

1. Une chose après l’autre

Ton cerveau est capable d’être multitâche quand 2 actions sont automatisées. Par exemple, tu peux parler en marchant de manière très machinale.

Mais lorsque ces tâches te demandent de la concentration ou même de la remémoration de souvenirs, impossible d’effectuer 2 tâches en simultanée. Par exemple, remplir ta déclaration d’impôt tout en discutant avec ton enfant. Ton cerveau va se mettre en surchauffe car il devient incapable de gérer toutes les informations qu’il reçoit.

Et si jamais tu continues de le mettre en difficulté, des signes physiques peuvent apparaitre, preuve du mal-être de ton cerveau :

  • fatigue
  • irritabilité
  • troubles du sommeil
  • crises d’angoisse
  • migraines …

2. Aère ton cerveau

La surchauffe apparait lorsque le ratio entre la quantité d’informations à traiter et le temps dont tu disposes est en déséquilibre constant.

Dans ce cas là, tu n’as qu’une seule chose à faire : ralentie. Ça parait bizarre, mais de cette manière, tu vas gagner du temps.

Accorde-toi des temps de pauses, et même si elles ne sont pas très longues, fais de vraies pauses. Je m’explique : marche un peu, ferme les yeux quelques minutes ou prépare-toi un thé. Evite la pause où tu restes assis, sans bouger et scotchée à ton téléphone. Tu ne peux pas “débrancher” de cette manière.

Et pour aller plus loin, essaie la méthode Pomodoro : 5 minutes de pause toutes les 25 minutes. Toutes les 4 sessions, une pause de 15 minutes.

3. Créée des blocs de temps

Au moment de préparer ton planning, fonctionne par blocs de temps. Par exemple :

  • lundi de 8 à 10h : préparation de l’article de blog
  • Lundi de 10 h 12h : je me forme
  • Lundi de 12 à 13h : repas
  • Lundi de 13 à 15h : administratif
  • Lundi de 15 à 16h : rédaction de posts instagram

Prépare ton emploi du temps idéal pour tous les jours de la semaine.

Et si jamais tu n’as terminé ta tâche pendant ce bloc, tu termineras la prochaine fois.

Mais tu verras que dans la majeure partie du temps, si tu as 2 heures pour réaliser une tâche, tu réussiras à la clôturer pendant ton bloc.

4. Anticipe l’imprévu

Comme on l’a vu plus haut, lors de tes blocs de temps, il se peut que tu n’aies pas eu le temps de terminer une tâche.

Ou alors, tu as un rdv qui n’était pas prévu et tout se décale dans ta semaine … No stress !

Prévoie un bloc de temps pour les imprévus. Par exemple, réserve ton vendredi après-midi pour gérer les tâches que tu n’as pas eu le temps de conclure pendant la semaine.

De cette manière, tu te sentiras beaucoup plus sereine.

5. A bas le perfectionnisme

Mieux vaut fait que parfait !

A vouloir tout mener de manière parfaite, tu vas finir par perdre en efficacité !

Le perfectionniste est contre productif. Si j’avais attendu que mes articles de blog soient parfaits pour les lancer, je n’aurai jamais sauté le pas.

Pareil quand tu gères une équipe, pense à déléguer. La confiance n’exclut pas le contrôle, mais contrôle uniquement ce qui mérite de l’être. Et accepte que les tâches ne soient pas réalisées comme tu le ferais.

6. Stoppe les notifications

Quand elles s’accumulent, les notifications peuvent devenir un véritable calvaire. 

  • BFM
  • Instagram
  • Le monde
  • Facebook
  • un message
  • un appel
  • et rebolote …

Ça ne s’arrête jamais ! la plupart du temps, ça te coupe dans ton élan de travail pour rien du tout.

Un conseil : coupe la plupart de tes notifications. Pas toutes, mais commence par quelques unes.

Tu vas vraiment ressentir la différence.

J’ai coupé les notifications de ma boite mail et des réseaux sociaux et depuis, je revis !

7. Et ta boîte mail ?

Pour commencer, exit les e-mails en mode “push”. Mieux vaut consulter ses messages toutes les demi-heures par blocs, plutôt que de s’interrompre constamment.

Ensuite, désabonne-toi des newsletters qui ne t’intéresse plus. Être constamment déranger par des pubs, non merci !

Il y a justement des applications qui ne permettent de t’aider à faire le tri dans ta boite mail (Unroll ou Cleanfox).

8. Accepte la déconnexion

En moyenne, on passe 3 heures et 22 minutes sur internet à partir de nos téléphones chaque jour (source).

SI tu réfléchies bien, c’est énorme ! Parce qu’on final, on fait quoi réellement sur nos téléphones ?

  • on joue
  • on pratique le “lurking” : on rôde sur les réseaux sociaux, inlassablement …

On s’encombre l’esprit de choses qui ne nous rendent pas plus heureux et nous font perdre du temps.

De mon côté, je prends mon téléphone le soir avant de me coucher, mais j’ai décidé de l’utiliser uniquement en mode liseuse ! Je me mets en mode “ne pas déranger” et je lis tranquillement.

J’ai l’impression de passer moins de temps inutile devant mon téléphone.

A partir de maintenant, et si tu as vraiment envie d’alléger ton esprit, accepte de mettre en place au moins 2 de ces astuces. Et si tu y vois une différence, ajoute-en 2 autres, et ainsi de suite.

Je te promets que de cette manière, tu te senriras beaucoup plus sereine.

Alors, par quelles astuces vas-tu commencer ? Viens m’en parler en commentaire. De mon côté, j’ai décidé de supprimer de mon téléphone un jeu où je passai beaucoup beaucoup trop de temps (un genre de Candy crush).

Comment Expliquer l’Aide de la CAF aux Familles ?

Comment Expliquer l’Aide de la CAF aux Familles ?

Pour préparer ton dossier auprès de la PMI, pas d’autre choix que de comprendre le remboursement de la CAF auprès des familles.

Tout simplement parce que c’est un agrément de vente que tu dois connaître sur le bout des doigts.

Et si jamais le mot CAF te donne de l’urticaire et l’envie de prendre tes jambes à ton cou, lis cet article.

Parce que je vais t’expliquer les choses simplement.

La PSU, Prestation de Service Unique

Avant de commencer, laisse-moi te parler des 2 modes de tarification possibles :

  • la Prestation de Service Unique ou
  • la Prestation d’Accueil du Jeune Enfant.

La PSU est une aide versée par la CAF directement auprès des gestionnaire.

Elle complète les participations familiales, en fonction de 2 critères :

  • les revenus de la famille
  • le nombre d’enfants à sa charge

Tout cela dans la limite d’un prix plancher et d’un prix plafond fixé tous les ans par la CNAF.

Un autre point important à connaitre est que les réservations et la tarification se calculent à l’heure. Les familles paient donc uniquement pour le temps d’accueil qu’elles définissent.

Pour être plus clair, impossible en PSU d’opter pour une tarification à la journée.

Par contre, la PSU est payée au gestionnaire sur la base des heures facturées, et non des heures réelles d’accueil de l’enfant.

Si tu veux en savoir plus, tu trouveras ici un document de 2019 qui te donne tous les chiffres sur la PSU.

La PAJE, Prestation d’Accueil du Jeune Enfant

On aborde maintenant la PAJE.

Tu es prête ?

Sois attentive, cette partie est très importante.

Déja, la PAJE comprend plusieurs aides. Par exemple, la prime à la naissance, l’allocation de base …

Mais ce qui nous intéresse, ça va être le CMG, le Complément de Mode de Garde.

Ici, à l’inverse de la PSU, la CAF ne te versera rien directement. Les familles te paieront la totalité des la facture et une partie leur sera ensuite remboursée.

Quelques conditions pour le remboursement des familles

  • Un minimum de 16 heures d’accueil dans le mois (soit au minimum 1 demi-journée par semaine)
  • Un taux horaire de mois de 10 €
  • Pour les personnes qui touchent l’aide Prépare (ex congé parental), le montant du CMG sera divisé par 2 si elles travaillent moins de 50 % du temps de travail initial.

Quels sont les montants de prise en charge ?

Étant donné que ces montants changent chaque année, je t’invite à consulter le site officiel pour avoir les bons chiffres.

N’oublie pas cette information importante : le CMG prend en charge jusqu’à 85 % des frais dus à la micro-crèche. Par exemple ton contrat est à 800 € par mois. La famille est dans une tranche de remboursement de 741,95 € (soit un remboursement de + de 92 %). Le montant remboursé pour cette famille sera deux 680 € (85 % du montant).

Comment ça se passe concrètement ?

  1. Tu prépares une facture à la famille en fonction du contrat d’accueil signé. Par exemple un contrat de 1000 €.
  2. La famille te paye directement les 1000 €.
  3. Tu prépare un tableau à la CAF avec pour chaque famille : le nom, le numéro d’allocataire, le nombre d’heures facturées et le montant total.
  4. La CAF vérifie que le taux horaire est inférieur à 10 € et déclenche le remboursement à la famille.

Il est essentiel pour toi de bien maîtriser cette méthode pour l’expliquer ensuite aux familles.

Si tu as la moindre question pose-la-moi en commentaire.

Passer ton CAP accompagnant éducatif petite enfance pour être gestionnaire

Passer ton CAP accompagnant éducatif petite enfance pour être gestionnaire

Tu n’as pas de diplôme dans la petite enfance et tu veux créer une micro-crèche.

Mais en y réfléchissant, cela est-il possible ? Est-ce que tu vas te sentir légitime dans ce milieu que tu ne connais pas ?

Tu dois donc savoir quoi faire et dans quelle direction aller.

Dans cet article, je t’explique si passer un CAP peut être utile.

Let’s go !

Mon histoire

Si tu as déjà parcouru mon site, tu sais peut-être déjà que j’ai entamé une reconversion professionnelle avant d’être gestionnaire.

Grâce à mon BTS Assistante de Gestion, je travaillais en tant que responsable administrative.

Puis le déclic.

Cette envie subite de rejoindre la petite enfance et de créer ma propre société. A ce moment-là, j’ai démarré mes recherches sur ce nouvel univers. Puis, j’ai réalisé un bilan de compétences. Il en est ressorti mon désir de créer ma micro-crèche. Mais aussi mon souhait de reprendre mes études :

Pourquoi passer un CAP pour devenir gestionnaire ?

Avant de commencer, je tiens à te préciser un point important : il n’y a pas de diplôme requis pour devenir gestionnaire

  • une personne qui ne connait pas la petite enfance peut devenir gestionnaire
  • une personne issue de la petite enfance peut devenir gestionnaire.

Les compétences requises vont plus tourner autour de la gestion d’une société. Pour la partie purement “petite enfance”, c’est ta référente technique qui va s’en occuper.

Après, il peut y avoir plusieurs raisons qui poussent un futur gestionnaire à reprendre ses études.

Il veut acquérir des notions dans la petite enfance

Elémentaire, ma chère Watson !

Même si tu délègues à ta référente technique, tu as peut-être envie de connaître cet univers de la petite enfance. Tu veux vivre les difficultés que peut rencontrer ton équipe. Grâce aux stages, tu veux rester en immersion dans la peau d’une animatrice.

En passant ce diplôme, tu vas rentrer dans le concret ! Parce que tu vas passer par tous les postes :

  • nettoyage du linge
  • entretien des locaux
  • cuisine
  • soin des enfants …

En connaissant l’envers du décor, ta réflexion sera différente en tant que gestionnaire.

Et puis souvent, un gestionnaire avec un diplôme dans la petite enfance se sentira plus légitime aux yeux de ses partenaires (PMI, CAF, élu petite enfance).

Il veut travailler dans sa crèche

Avant de commencer, je tiens à préciser un point important.

Si tu veux passer ton CAP pour travailler dans ta micro-crèche, sache que la PMI ne le validera pas toujours.

Je t’explique.

Tu veux cumuler le poste de gestionnaire et d’animatrice. Entre ces 2 postes, au niveau hiérarchique, il y a celui de la référente technique (RT). Est-ce que tu peux imaginer la position inconfortable dans laquelle elle peut se retrouver ? Si ce n’est pas clair, alors lis la suite.

Tu es une gestionnaire avec ton CAP fraichement obtenu. Ton expérience petite enfance se résume à 14 semaines de stage, dont la moitié en crèche et le reste dans une école maternelle. Ta RT a plusieurs années d’expérience ; elle est encore en période d’essai dans ta crèche. Elle veut te faire bonne impression .

Tu travailles donc sur le terrain avec la RT et 2 autres animatrices expérimentées. Ce jour-là, tu fais une DRP (nettoyage de nez avec du sérum physiologique) sur un bébé. La RT t’observe. Elle se rend compte que tes gestes ne respectent pas son protocole. Qu’est ce qu’elle fait ? 2 options :

  1. Elle te le dit, le plus délicatement possible. Elle a peur de t’offenser mais du coup, le message qu’elle te fait passer manque de clarté
  2. Elle préfère faire semble de ne rien voir, pour ne pas risquer d’entrer en confrontation. Les 2 autres animatrices se sentent lésées et un malaise va s’installer tout doucement …

Du coup, certains référents PMI s’opposent à ce que la gestionnaire occupe aussi le poste d’animatrice dans sa propre micro-crèche. Si ta PMI accepte cette organisation, des avantages peuvent en découler :

  • financièrement, tu économises un poste en l’occupant toi-même
  • tu décides de pallier les absences du personnel. Tu sers juste de “roue de secours” en cas de besoin.

Dans tous les cas, à toi de faire part de ton choix auprès de ton référent PMI, qui l’acceptera ou pas.

Mon avis sur la question

Pour avoir testé le double poste gestionnaire / animatrice, voila ce que j’en retiens :

J’ai aimé partager avec mon équipe les premiers instants dans ma première micro-crèche. Je me suis rendue compte des moments compliqués pour l’équipe. Et avec la référente technique, on a pu réfléchir à les rendre plus simples. Cette période sur le terrain m’a permis d’apprendre à connaître mon équipe. J’ai noué des liens professionnels avec elle, ainsi qu’une confiance inébranlable. Par contre, je me suis vite rendue compte que ce n’était pas ma place. La RT avait, du coup, du mal à être à l’aise sur son poste.

Au bout de 4 mois, une fois la micro-crèche bien remplis, j’ai recruté une nouvelle animatrice qui m’a remplacé sur le terrain. J’ai donc pu reprendre mon rôle de gestionnaire à temps plein.

Et toi, comment tu imagines ton rôle une fois ta micro-crèche ouverte ? Est-ce que tu envisages de passer ton CAP après la lecture de cet article ? Dis-moi tout en commentaire ☺️