Zoom sur le référent santé en micro-crèche

Zoom sur le référent santé en micro-crèche

Mais qui est-il donc ?

Tu en as certainement déjà entendu parlé en lisant cet article, mais aujourd’hui, je te parle en détail du référent santé !

Parce qu’avant ce décret, en micro-crèche, on avait la possibilité de passer par un médecin de crèche, mais cela restait optionnel.

Moi qui souhaitait faire appel à un médecin pour mes structures, je n’ai jamais réussi à en trouver un disponible ….

Dans quelques mois, cela va devenir une obligation.

Qui peut être référent santé ?

Plusieurs corps de métiers peuvent prétendre au poste de référent santé :

  • un médecin qui justifie d’une qualification particulière ou d’une expérience en matière de jeune enfant
  • une puéricultrice
  • un infirmier diplômé en matière de santé du jeune enfant ou avec une expérience minimale de 3 ans comme infirmier au sein d’EAJE (établissement d’accueil du jeune enfant)

Si jamais ta référente technique possède un de ces diplômes, elle peut tout à fait assurer les missions du référent santé. Par contre, son temps de travail en tant que référente santé devra être dissocié du temps sur le terrain ou même du temps de direction.

Quelles sont les missions du référent santé ?

L’objectif du référent santé est d’informer, de sensibiliser et de conseiller la direction ainsi que l’équipe en matière de santé du jeune enfant et d’inclusion des enfants en situation de handicap ou atteints de maladie chronique.

Le référent santé peut, sous réserve de l’accord des familles, prendre contact avec les médecin traitant de l’enfant si cela lui semble nécessaire.

Les missions du référent santé sont :

  1. Présenter et expliquer à l’équipe les protocoles suivants :
  • un protocole détaillant les mesures à prendre en cas de situations d’urgence qui précise les conditions et modalités du recours aux services d’aide médicale d’urgence
  • un protocole qui détaille les mesures préventives d’hygiène générale, ainsi que les mesures d’hygiène renforcée à prendre en cas des maladie contagieuse ou d’épidémie, ou tout autre situation dangereuse pour la santé (je pense qu’en ce moment, vous savez toutes de quoi on parle !)
  • un protocole qui détaille les modalités de délivrance de soins spécifiques, occasionnels ou réguliers, avec ou non un appel à un professionnel médical ou paramédical extérieur
  • un protocole qui détaille les conduites à tenir et les mesures à prendre en cas de suspicion des maltraitante ou de situation présentant un danger pour l’enfant
  • un protocole qui détaille les mesures de sécurité à suivre lors de sorties à l’extérieur de la micro-crèche

Il veille également, en concertation avec la RT, à ce que ces protocoles soient bien compris.

2. Apporter son concours pour faire en sorte que les enfants soient bien adaptés, à leur bien-être, au bon développement, ainsi qu’au respect de leurs besoins

3. Veiller à la mise en place de toutes les mesures nécessaires à l’inclusion des enfants en situation de handicap, vivant avec une affectation chronique ou un enfant présentant un problème de santé qui nécessite un traitement ou une attention particulière

4. Aider et accompagner l’équipe pour un enfant qui nécessite une compréhension particulière ainsi que la mise en place d’un PAI (Projet d’accueil individualisé). Ce PAI sera élaboré par le médecin traitant de l’enfant en accord avec sa famille

5. Assurer des actions d’éducation et de promotion de la santé auprès de l’équipe et des familles sur la nutrition, les activités physiques, le sommeil, l’exposition aux écrans ainsi que la santé environnementale.

6. Contribuer, en collaboration avec la RT de la micro-crèche, au repérage des enfants en danger ou en risque de l’être et à l’information de la direction et de l’équipe sur les conduites à tenir dans ces situations.

7. Procéder à un examen d’un enfant dans le but d’envisager une orientation médicale. Cela devra se faire avec l’accord des parents, à l’initiative du référent santé ou de la RT

8. Délivre, s’il est médecin, un certificat médical attestation de l’absence pour l’enfant de toute contre-indication à l’accueil en collectivité

Combien de temps intervient le référent santé ?

Le référent santé intervient auprès de la micro-crèche autant que nécessaire et en fonction du projet définir avec le gestionnaire.

Toutefois, la durée minimale en micro-crèche est fixée à 10 heures par an, dont 2 heures par trimestre.

Je le répète, il s’agit d’une durée minimale.

Je pense que maintenant, les choses sont plus claires. Dès que le moment sera venue, pense à faire le tour des médecins, infirmiers et puéricultrices pour trouver ton référent santé.

Charge mentale : 8 astuces pour réorganiser sa vie

Charge mentale : 8 astuces pour réorganiser sa vie

Penser à tout, dans toutes les situations :

Tu es sous ta douche et tu penses que tu as oublié d’envoyer ce mail pour le travail.

Tu prépares le repas, tout en pensant aux prochaines courses que tu dois faire.

Et au moment de te coucher, tu ressasses toute ta journée, heure par heure.

Cette impression d’être partout, et nulle part à la fois.

Tout ça devient tellement étouffant que tu ne pas continuer comme ça …

Avant d’en arriver là, je te présente 8 astuces à appliquer pour ne pas partir en burn out et pouvoir réorganiser ta vie

1. Une chose après l’autre

Ton cerveau est capable d’être multitâche quand 2 actions sont automatisées. Par exemple, tu peux parler en marchant de manière très machinale.

Mais lorsque ces tâches te demandent de la concentration ou même de la remémoration de souvenirs, impossible d’effectuer 2 tâches en simultanée. Par exemple, remplir ta déclaration d’impôt tout en discutant avec ton enfant. Ton cerveau va se mettre en surchauffe car il devient incapable de gérer toutes les informations qu’il reçoit.

Et si jamais tu continues de le mettre en difficulté, des signes physiques peuvent apparaitre, preuve du mal-être de ton cerveau :

  • fatigue
  • irritabilité
  • troubles du sommeil
  • crises d’angoisse
  • migraines …

2. Aère ton cerveau

La surchauffe apparait lorsque le ratio entre la quantité d’informations à traiter et le temps dont tu disposes est en déséquilibre constant.

Dans ce cas là, tu n’as qu’une seule chose à faire : ralentie. Ça parait bizarre, mais de cette manière, tu vas gagner du temps.

Accorde-toi des temps de pauses, et même si elles ne sont pas très longues, fais de vraies pauses. Je m’explique : marche un peu, ferme les yeux quelques minutes ou prépare-toi un thé. Evite la pause où tu restes assis, sans bouger et scotchée à ton téléphone. Tu ne peux pas “débrancher” de cette manière.

Et pour aller plus loin, essaie la méthode Pomodoro : 5 minutes de pause toutes les 25 minutes. Toutes les 4 sessions, une pause de 15 minutes.

3. Créée des blocs de temps

Au moment de préparer ton planning, fonctionne par blocs de temps. Par exemple :

  • lundi de 8 à 10h : préparation de l’article de blog
  • Lundi de 10 h 12h : je me forme
  • Lundi de 12 à 13h : repas
  • Lundi de 13 à 15h : administratif
  • Lundi de 15 à 16h : rédaction de posts instagram

Prépare ton emploi du temps idéal pour tous les jours de la semaine.

Et si jamais tu n’as terminé ta tâche pendant ce bloc, tu termineras la prochaine fois.

Mais tu verras que dans la majeure partie du temps, si tu as 2 heures pour réaliser une tâche, tu réussiras à la clôturer pendant ton bloc.

4. Anticipe l’imprévu

Comme on l’a vu plus haut, lors de tes blocs de temps, il se peut que tu n’aies pas eu le temps de terminer une tâche.

Ou alors, tu as un rdv qui n’était pas prévu et tout se décale dans ta semaine … No stress !

Prévoie un bloc de temps pour les imprévus. Par exemple, réserve ton vendredi après-midi pour gérer les tâches que tu n’as pas eu le temps de conclure pendant la semaine.

De cette manière, tu te sentiras beaucoup plus sereine.

5. A bas le perfectionnisme

Mieux vaut fait que parfait !

A vouloir tout mener de manière parfaite, tu vas finir par perdre en efficacité !

Le perfectionniste est contre productif. Si j’avais attendu que mes articles de blog soient parfaits pour les lancer, je n’aurai jamais sauté le pas.

Pareil quand tu gères une équipe, pense à déléguer. La confiance n’exclut pas le contrôle, mais contrôle uniquement ce qui mérite de l’être. Et accepte que les tâches ne soient pas réalisées comme tu le ferais.

6. Stoppe les notifications

Quand elles s’accumulent, les notifications peuvent devenir un véritable calvaire. 

  • BFM
  • Instagram
  • Le monde
  • Facebook
  • un message
  • un appel
  • et rebolote …

Ça ne s’arrête jamais ! la plupart du temps, ça te coupe dans ton élan de travail pour rien du tout.

Un conseil : coupe la plupart de tes notifications. Pas toutes, mais commence par quelques unes.

Tu vas vraiment ressentir la différence.

J’ai coupé les notifications de ma boite mail et des réseaux sociaux et depuis, je revis !

7. Et ta boîte mail ?

Pour commencer, exit les e-mails en mode “push”. Mieux vaut consulter ses messages toutes les demi-heures par blocs, plutôt que de s’interrompre constamment.

Ensuite, désabonne-toi des newsletters qui ne t’intéresse plus. Être constamment déranger par des pubs, non merci !

Il y a justement des applications qui ne permettent de t’aider à faire le tri dans ta boite mail (Unroll ou Cleanfox).

8. Accepte la déconnexion

En moyenne, on passe 3 heures et 22 minutes sur internet à partir de nos téléphones chaque jour (source).

SI tu réfléchies bien, c’est énorme ! Parce qu’on final, on fait quoi réellement sur nos téléphones ?

  • on joue
  • on pratique le “lurking” : on rôde sur les réseaux sociaux, inlassablement …

On s’encombre l’esprit de choses qui ne nous rendent pas plus heureux et nous font perdre du temps.

De mon côté, je prends mon téléphone le soir avant de me coucher, mais j’ai décidé de l’utiliser uniquement en mode liseuse ! Je me mets en mode “ne pas déranger” et je lis tranquillement.

J’ai l’impression de passer moins de temps inutile devant mon téléphone.

A partir de maintenant, et si tu as vraiment envie d’alléger ton esprit, accepte de mettre en place au moins 2 de ces astuces. Et si tu y vois une différence, ajoute-en 2 autres, et ainsi de suite.

Je te promets que de cette manière, tu te senriras beaucoup plus sereine.

Alors, par quelles astuces vas-tu commencer ? Viens m’en parler en commentaire. De mon côté, j’ai décidé de supprimer de mon téléphone un jeu où je passai beaucoup beaucoup trop de temps (un genre de Candy crush).

Et si on parlait salaire en micro-crèche ?

Et si on parlait salaire en micro-crèche ?

C’est incontestablement la plus grosse dépense de ton budget ! A toi donc de ne pas te tromper dans le salaire de ton équipe.

Le but pour toi va être de trouver le juste milieu entre un nombre d’heures suffisant pour assurer une qualité d’accueil optimale et une économie des salaires afin de ne pas plomber ton compte de résultats.

Je te préviens, il ne va pas être question ici de te donner les grilles de salaire pour chacun des postes, mais de te donner les éléments pour réfléchir.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, un rappel sur les notions à connaitre lorsque l’on parle de salaire :

  • charges patronales = brut x 0,42
  • charges salariales = brut x 0,22
  • net = brut – charges salariales
  • charges pour l’employeur = brut + charges patronales
  • net = brut x 0,77 (23 %)
  • Smic 2021= 1230 € net

Donc, si on part sur un salaire de 35h à 2000 € brut:

  • Brut : 2000 €
  • net : 1540 €
  • charges patronales : 840 €

Le montant pour le gestionnaire sur ce salarié est donc de 2840 € mois (hors CICE).

Maintenant que tu sais tout ça, on y va !

c'est parti

Le salaire des animatrices

Voici quelques questions à te poser pour commencer :

  • combien de personnes je vais devoir recruter ?
  • est-ce je recrute ces personnes sur des contrats à temps plein ou à mi-temps ?

Pour y répondre, tu peux commencer à te préparer une ébauche de planning afin. de te rendre compte du nombre d’heures dont tu as besoin.

Généralement, ce sont des animatrices qui ont le diplôme de CAP petite enfance et/ou d’auxiliaire de puériculture.

Concernant le salaire, il n’est pas rare qu’elles soient rémunérées au SMIC pour les CAP, et 1670 € brut pour les AP.

Le salaire de la référente technique

En faisant mes recherches, j’ai trouvé des salaires allant du simple au double !

Car le salaire de la référente technique va dépendre de plusieurs caractéristiques :

  • son diplôme : généralement une infirmière est mieux payée qu’une éducatrice de jeunes enfants
  • son expérience : si elle est fraichement diplômée ou si elle a déjà travaillé plusieurs années sur le même poste en micro-crèche
  • les responsabilités que tu vas lui octroyer, à. bien mentionner dans sa fiche de poste
  • le nombre de micro-crèches qu’elle va devoir gérer

Sur un poste de 35h (environ 10h en tant que référente technique et le reste du temps sur le terrain), voila les différents salaires que j’ai pu trouvé :

  • 1600 € net
  • 2300 € net avec 3 micro-crèches à gérer
  • 1800 € net pour 2 micro-crèches
  • 1800 € net pour 3 micro-crèches

Donc vraiment, tout va dépendre des caractéristiques de la référente technique pour son salaire.

Le salaire de la gestionnaire

On y est enfin 🔥🔥🔥

Cette question qui revient tant, que l’on me pose tout le temps !

Mais quel grand mystère qui tourne autour du salaire du gestionnaire, c’est impressionnant !

Ici, je brise le tabou et je vais te donner ma version.

Bien sûr, tout comme les infos que je te donne plus haut, ce sont des éléments à titre purement indicatif, mais au moins, cela te permettra de te faire une idée.

Déja, je pense surtout pas qu’un gestionnaire va se remplir les poches tout en restant à la maison et en laissant la référente faire tout le boulot ! Ça, ça n’existe que dans les rêves. Même si tu n’es pas sur le terrain, tu as aussi des objectifs à remplir, et des missions à réaliser.

Je lis souvent des chefs d’entreprise expliquer qu’ils ne se payent pas pendant les premières années de la création de leur société.

Pour éviter que cela ne t’arrive, budgétise ton salaire dans ton business plan, dès le début.

Pour ma part, je me suis octroyée un petit salaire au début, que j’ai augmenté progressivement en fonction du remplissage de ma micro-crèche.

J’ai aussi pu augmenter mon salaire grâce à la création de nouvelles micro-crèches. Je suis restée raisonnable dans le montant de mon salaire, et je récupérais ensuite des dividendes en fin d’année, en fonction de mon résultat net.

En farfouillant sur Facebook, j’ai vu des personnes démarrer avec un salaire de 500 € net, puis augmenter à 1500 € une fois leur micro-crèche remplie.

Certains vont s’assurer un petit salaire, mais en contrepartie vont opter pour l’achat d’un véhicule en location longue durée, afin d’amortir leur frais.

J’en ai vu aussi passer à 3200 € net avec 2 micro-crèches.

D’autres se rémunèrent 2000 € net.

Certains gestionnaires vont préférer ne pas se payer tant qu’ils ont droit à leur allocation chômage.

Bref, c’est vraiment du cas par cas.

J’espère que cet article t’a permis d’avoir plus d’information sur les salaires en micro-crèche. Maintenant que tu sais cela, tu vas pouvoir plus te projeter, et préparer enfin ton business plan. Car même si tu n’as pas encore trouver de local, tu peux commencer !

Si tu as aimé cet article, viens m’en parler dans les commentaires ✍🏻

Gérer sa micro-crèche et avoir une vie privée, c’est possible ?

Gérer sa micro-crèche et avoir une vie privée, c’est possible ?

C’est une question qui revient assez souvent. Parce qu’au-delà de créer ta micro-crèche, tu vas devoir aussi gérer ta société. Vie privée – vie professionnelle, comment trouver le juste équilibre ?

Fini la vie de salarié où “ce qui se passe au travail reste au travail”.

Tu vas voir que, surtout au début, tu vas passer un temps fou sur ce projet.

La motivation et l’excitation seront au rendez-vous et tu ne verras même pas les heures passées.

A toi de trouver le bon dosage entre ta société et ta vie privée, pour trouver le bon équilibre !

Les moments où la limite est infime – mon expérience personnelle

Quand tu as ton enfant dans ta micro-crèche

Alors là, il devient plus que difficile de séparer la vie privée et la vie professionnelle !

Quand j’ai ouvert ma première micro-crèche, ma fille de 1 an était dans ma crèche. A l’époque, j’étais gestionnaire, animatrice petite enfance, et maman en même temps !

Alors oui avoir son enfant dans son travail, beaucoup de maman en rêve.

Mais dans la réalité, c’est quelque fois moins la vie de rêve !

En pleine crise des 9 mois ou en préparation du terrible 2, pour ma fille, sa maman était avec elle et elle voulait pleinement en profiter ! Mais moi aussi, de mon côté j’avais du mal à me concentrer lorsque je travaillais dans le bureau et que j’entendais ma fille parler ou pleurer.

En plus, je suis rapidement tombée enceinte et donc je me suis retrouvée avec mes 2 enfants dans ma crèche. Franchement, il y a eu des moments de joie et de fierté intense mais aussi des moments où c’était la vraie galère !!

Les appels pros pendant les moments de vie privée

Une fois ta micro-crèche ouverte, tu devrais être envahie d’appels ! Et c’est pour la bonne cause. Si tu as communiqué sur ton ouverture, des familles et des candidats vont vouloir te contacter.

Mais pour avoir une place pour les enfants ou un emploi dans une micro-crèche, il y a un tas de personnes qui ne se rend pas vraiment compte qu’il y a des heures pour appeler ! Et du coup, les appels en soirée ou en plein week-end sont monnaie fréquente.

J’ai fait l’erreur de n’avoir qu’un seul numéro de téléphone pour le pro et le perso, donc la coupure du week-end, du soir ou des vacances, ça n’existait pas pour moi !

Idem pendant les vacances d’été. Quand ta crèche est pratiquement remplie, mais qu’il te reste quelques places disponibles. Beaucoup de familles vont t’appeler au dernier moment pour des demandes d’inscription à la rentrée.

Les appels peuvent provenir des familles, mais aussi de ton équipe.

Une professionnelle qui t’envoie un message le dimanche soir pour te dire qu’elle sera absente lundi matin. Tu fais quoi ? Tu lui dis on verra ça lundi, là je suis en week-end ? Impossible ! Alors, tu récupères le planning du lundi, tu vérifies qui peut remplacer l’absente. Appelle la remplaçante, demande-lui si elle peut être disponible sur une journée complète. Ça peut aller très vite, mais ça peut aussi prendre plusieurs heures avant d’avoir ta solution.

girl boss

Ce besoin d’être entouré avant l’ouverture de ta micro-crèche

Quand tu sais que tu vas ouvrir ta micro-crèche dans quelques semaines, la pression monte. Le moment fatidique arrive bientôt mais rien n’est prêt !

Tu es partagé entre excitation maximale, pression colossale et fatigue intense !

Dans ces moments-là, généralement, tu n’as qu’un seul besoin : celui d’être entouré. Par tes amis, ta famille, peu importe mais il faut évacuer la pression. En tout ça pour ma part, j’avais un grand besoin de parler, de raconter mes victoires et mes peines à mon mari (qui ne l’était pas encore à l’époque !), ma famille !

C’est vraiment ce qui m’a aidée à dédramatiser sur des détails qui me prenaient la tête et à sortir la tête de l’eau.

Ma famille m’a beaucoup beaucoup aidée : pour monter les meubles, nettoyer la crèche avant l’ouverture et pour leur soutien inconditionnel.

En fait, on devient tellement investi que ce projet va devenir ton enfant : tu auras envie de le protéger, le défendre et on s’investit à 100 % pour lui.

Mais voilà. Il ne faut pas oublier que le travail c’est très bien, tu connais la chanson, mais il n’y a pas que ça dans la vie et il est primordial que tu trouves le juste équilibre pour toi.

Mes conseils

Je te dresse ici la liste de quelques conseils que j’aurai aimé appliquer lorsque j’étais gestionnaire de mes micro-crèches. Parce qu’en ayant le nez dans le guidon, je ne me rendais pas vraiment compte que je ne lâchais pas souvent mon esprit vers des activités plus légères. 

S’organiser

OR-GA-NI-SA-TION. Wikipédia nous explique que ce terme désigne l’action de structurer, délimiter, agencer, répartir ou articuler.

Le but ici est qu’avec un minimum de rigueur, tu réalises tes tâches professionnelles pendant ton temps de travail.

Ainsi, tu pourras te fixer un point d’honneur à ne jamais travailler le week-end (sauf en cas de grosses urgences).

Tout cela afin de profiter et de libérer ton esprit de la charge mentale.

Tu connais certainement la définition. Et même si tu n’as jamais entendu parler de cette expression, je suis sure que tu vas comprendre rapidement de quoi il s’agit.

Tu es sous la douche, tu fermes les yeux, tu laisses l’eau couler sur ton corps et tu laisses ton esprit vagabonder … et là, d’un coup, tout se bouscule :

  • je dois préparer le repas pour ce soir
  • j’ai oublié d’acheter de la lessive
  • est-ce que j’ai bien fermé la porte de la crèche en partant ?
  • mince, je devais un mail à une famille
  • etc etc

Fini la tranquillité de la douche, le stress t’envahit et tu ne sais pas par où commencer …

Plusieurs moyens pour te libérer de la charge mentale :

  1. Cesse de culpabiliser. …
  2. Délègue en définissant une logistique au sein du foyer. …
  3. Revoie ton niveau d’exigence. …
  4. Apprend à faire confiance. …
  5. Etablis une did-list. …
  6. Prend du temps pour toi

(source : wengood.com)

Déléguer

Ce conseil là, si je l’avais vraiment appliqué, je n’aurai surement pas fait un burn out …

Parce que tu ne peux pas être partout à la fois, tu ne peux pas non plus avoir la solution à tout et tu dois aussi admettre que certaines personnes peuvent faire mieux que toi.

Accepter de déléguer certaines tâches, ça va radicalement te permettre d’évacuer … même les tâches ne sont pas réaliser de la même manière.

Pense à toi au bout d’un moment, sinon tu vas craquer !

Par exemple, tu peux demander à tes salariés de contacter directement leur référente technique en cas d’absence.

Tu peux aussi acheter une carte SIM avec un numéro de téléphone dédié à ta société que tu coupes le week-end.

S’entourer

Je t’en ai déja parlé dans cet article, mais être entouré par ses amis, sa famille, c’est un réconfort énorme.

Mais dés fois, ça devient lourd pour les autres de ne t’endrentre parler que de ton travail. Et même pour toi, tu leur parle mais ils ne comprennent pas vraiment tes problématiques.

Dans ce cas là; constitue toi un réseau. Contacte les autres gestionnaires des micro-crèches aux alentours et propose leur une rencontre tous ensemble, tous les mois par exemple.

Tu pourras leur faire part de tes problèmes et te faire conseiller aussi !

Et si jamais ce n’est pas possible pour toi, je me ferai un plaisir de t’accompagner.


Si je devais résumer en une phase cet article je dirai : fixe toi tes propres limites !

Parce que tout est possible, à condition de laisser une place pour chaque chose importante dans l’équilibre de ta vie.

Maintenant, à toi de parler : que penses-tu de la conciliation entre le professionnel et le personnel lorsque l’on gère sa propre société ?

Viens m’en parler dans les commentaires !

Comment optimiser l’aménagement de l’espace dans la salle d’activité d’une micro-crèche ?

Comment optimiser l’aménagement de l’espace dans la salle d’activité d’une micro-crèche ?

Imagine,

Tu es avec ton bébé, et avant de partir travailler, tu le déposes à sa micro-crèche.

A quoi ressemble-t-elle ?

Parce que c’est aussi la première vision que vont avoir les familles, l’aménagement de ta salle d’activité va donner le ton de ta micro-crèche.

Alors, on y va, réfléchissons ensemble à la manière d’organiser au mieux cette salle d’activité.

Dans une micro-crèche, il y a généralement une seule grande place où les enfants vont passer le plus clair de leur temps, c’est la salle d’activité.

De surcroît quand il n’y a pas de jardin.

Alors justement, qu’est ce qu’on y met dans cette salle d’activité ?

Salle d’activité, salle principale, en encore section, tous ces termes désignent la même chose.

L’aménagement de ta micro-crèche se fait souvent par la référente technique, en collaboration avec son équipe.

L’inconvénient au sujet de l’aménagement, c’est le public !

Parce qu’à l’inverse d’une crèche beaucoup plus “cloisonnée” en fonction de la catégorie d’âge, la pièce principale doit permettre l’accueil des enfants de 3 mois jusqu’à l’entrée en maternelle (et même quelques fois jusqu’aux 6 ans de l’enfant).

Le but va donc être de faire rentrer plein de “zones” diverses et variés :

  • un coin bébé : un espace cocooning avec un matelas assez épais, des jouets adaptés, de la douceur. Tu peux aussi protéger cet espaces avec des barrières amovibles
  • un espace jeu libre : avec des bacs remplis de jeux, que l’on renouvelle régulièrement, en fonction de l’âge et de la demande des enfants. Ces bacs se rangent dans des meubles bas (n’oublies pas d’y ajouter des protèges coins)
  • les tables et chaises, pour les activités à table et les repas. Je te conseille du coup de les placer pas très loin de ta cuisine.
  • un espace de jeux symboliques. Généralement, la petite cuisine avec tous les accessoires qui vont avec va remporter un succès fou !
  • des espaces vides pour permettre le passage et l’aération de ta structure. Mais aussi pour mettre en place de manière ponctuelle, certaines activités qui prennent beaucoup d’espace. Par exemple, pour l’installation d’un parcours de motricité, pour une activité de peinture en couches, ou même pour improviser une boom géante !
Bébé heureux dans une micro-crèche

Quelques conseils pour optimiser l’espace

  • Profite des “coins“. Cela va vraiment permettre de délimiter l’espace, et donc de permettre de sécuriser les enfants. Même aussi aussi en installant des meubles bas, qui laissent aux enfants la possibilité de voir au dessus de ces meubles.
Mobilier en micro-crèche
  • Fais en sorte que tout soit modulable. Ainsi, en fonction des enfants que tu accueilles, ton équipe pourras revoir l’aménagement. Il suffira juste de déplacer les tapis, les meubles, les barrières s’il y en a.
  • Au niveau du mobilier dans la salle d’activité, pour moi la série Kallax de chez Ikéa fait très bien le taf.
  • Penses aux enfants, mais aussi à l’équipe. Elle aussi a droit de se sentir à l’aise dans ce lieu. Pour cela, privilégie par exemple une chaise confortable pour donner le biberon ou endormir les enfants dans les bras. Pour les activités au sol, la possibilité de maintenir son dos bien droit avec un siège de ce genre :
siège adulte au sol
  • Tu as besoin d’un espace supplémentaire : investies le dortoir des grands ! On empile les barquettes ou les matelas et tu as un nouvelle de jeux parfait !

Alors, tu vois, l’aménagement de l’espace de vie d’une micro-crèche est un vaste sujet. L’important, c’est que tout le monde puisse se sentir à l’aise à l’intérieur.

Si jamais toi aussi, tu as envie d’imaginer ta micro-crèche, mais qu’elle n’existe que dans ta tête pour le moment, sache que je viens de créer une toute nouvelle formation : Trouver le local idéal. Tu trouveras à l’intérieur la méthode complète qui m’as permis de trouver mes 3 locaux !

Clique ici pour en savoir plus :

Formation trouver le local idéal

Mon secret pour manager une équipe

Mon secret pour manager une équipe

Si tu as déjà lu mes différents articles, tu sais déjà que j’ai été gestionnaire et référente technique. Dans ces 2 fonctions, le côté management d’équipe joue un rôle clé.

Laisse moi t’expliquer ma manière de manager une équipe.

Mais avant, un peu de théorie …

Si je cherche la définition du management sur internet, voilà ce que je trouve :

Le management ou la gestion est l’ensemble des techniques d’organisations de ressources qui sont mises en oeuvre pour l’administration d’une organisation, dont l’art de diriger des hommes, afin d’obtenir une performance satisfaisante.

https://hem.ac.ma/fr/gestion-etou-management

Quand on travaille en équipe, le manager à pour mission de veiller au bon fonctionnement de l’entreprise.

Tu te rends donc compte que dans une micro-crèche, le rôle du manager incombe à la référente technique.

En effet, il est généralement noté dans la fiche de poste que la référente technique est garante du respect du projet pédagogique et des protocoles.

Les différents types de management

Je pense qu’il existe autant de personnalités que de types de management. Toutefois, pendant mes recherches, j’ai pu relever 4 grands types de management. Tout va se jouer sur le dosage entre les résultats et la relation.

Le management directif

Clairement, c’est lui qui commande et l’équipe exécute, elle n’a pas son mot à dire.

En gros “c’est moi la chef, et si tu n’es pas contente, tu sais ce qu’il te reste à faire”. Je suis sûre qu’on en connaît toutes des comme ça 😆

miranda, la cheffe tyran !

Le management persuasif

On retrouve ici beaucoup plus d’écoute. Il va veiller à ce que tout le monde ait bien compris, en donnant beaucoup d’explications.

Sans forcément imposer son point de vue.

Le management participatif

Son but est clairement la convivialité et la prise de décisions en commun.

Il va aussi essayer de faire en sorte que le lien de subordination ne se ressente pas, en mettant tout le monde (y connait lui-même) au même niveau.

Le management délégatif

Il va valoriser son équipe tout en sollicitant ces connaissances.

Il aime donc la prise d’initiative et fait confiance en son équipe.

Les types de management en fonction des résultats et de la relation

Mon style de management

Je ne pense pas que l’on puisse appartenir uniquement à un seul type de management.

Franchement, je pense qu’en fonction des moments, des situations et des personnes, j’ai été dans les 4 types de management.

J’ai l’impression que notre rôle est de nous adapter en fonction de la situation, à choisir le meilleur type de management.

Quelques exemples

Tu dois recadrer une employée qui accumule les retards -> management directif

Tu discutes avec une employée qui doit s’améliorer sur son discours à tenir avec les familles qui elle veut évoluer -> management persuasif

Tu travailles avec ton équipe sur le projet pédagogique -> management participatif

Une employée, jusque là très sérieuse et investie, se laisse aller depuis quelques jours. Tu lui laisses un peu de temps pour se ressaisir -> management délégatif

Avec mon équipe, ma façon de manager a toujours été dans le “donnant-donnant”. On est une petite équipe, c’est un peu comme une famille. Et dans une famille, on se soutient mutuellement.

une équipe, c'est comme une famille

Exemple : si tu me rends service en travaillant 2 heures supplémentaires, je t’accorderai de terminer plus tôt un après-midi (dans la mesure du possible, bien sûr !).

Le but est de travailler dans la confiance et la bonne humeur. Et pout cela, le secret c’est de ne jamais laisser une situation se dégrader.

Vraiment.

Si tu ne dois retenir qu’une chose de cet article, c’est bien cela : ne jamais laisser une situation se dégrader.

D’ailleurs, j e pense que ça pourra faire l’objet d’un prochain article.

Et toi, comment te vois-tu ou t’imagines tu en tant que manager ?

Ecris le dans les commentaires 😉