Charges patronales, salaire et dividende : tout ce que tu dois connaître sur le bout des doigts

Déc 12, 2021 | Non classé | 0 commentaires

Charges patronales, salaire, dividende… Quand on devient cheffe d’entreprise, on doit comprendre un certain nombre de nouveaux mots pour réussir à mener à bien notre projet. Et ça tombe bien parce qu’aujourd’hui dans cet article je vais revenir sur trois notions capitales que tu dois connaître sur le bout des doigts. Je profite d’ailleurs avant d’entamer cet article que si d’autres expressions professionnelles ou termes ne sont pas limpides pour toi, fais moi en part en commentaire, je serais ravie de pouvoir créer un deuxième article pour définir de façon simple et efficace le jargon professionnel.

On commence ?

micro crèche et comptabilité

Le salaire et le dividende

Qu’est-ce que le salaire et le dividende ? 

Le salaire et la distribution de dividendes sont les deux formes de rémunérations possibles pour une cheffe d’entreprise qui opte pour une SASU (société par action simplifiée unipersonnelle). Là où le dividende permet une exonération des charges sociales sans pour autant bénéficier d’une protection sociale, le salaire quant à lui permet l’exact opposé autrement dit d’avoir une protection sociale mais de devoir payer les cotisations sociales. Il est donc nécessaire de bien comprendre ces deux rémunérations pour faire le choix le plus juste et cohérent pour ton entreprise.  

Le salaire est sans doute une notion un peu moins floue pour toi puisqu’il s’agit d’une somme d’argent que l’un travailleur X reçoit en échange d’un travail réalisé, en général chaque fin de mois.

Le dividende est une façon de procéder un peu différente. Il s’agit d’une somme d’argent qui peut être perçue si la société dégage un bénéfice. Selon moi, si la société peut dégager de gros bénéfices, il est largement plus avantageux d’opter pour le dividende, toutefois si la société risque d’être tout juste rentable mieux vaut opter pour le versement d’un salaire (en cas de SASU) ou d’une rémunération (en cas d’EURL) qui en plus d’être régulier permettra d’avoir une protection sociale, le droit à la retraite l’accès au chômage. 

Si tu ne sais pas trop vers quelle rémunération tendre dans ton cas, je te recommande chaudement de te faire accompagner par un expert comptable, il saura t’aider à prendre la meilleure décision pour toi, ton salarié et ta société.

salaire en micro crèche

Quelle rémunération choisir entre salaire et dividende pour le président d’une SASU ?

Comme dit précédemment il n’y a pas de mauvais système de rémunération il n’y a que des propositions à étudier au cas par cas. Toutefois je sais que cela peut être compliqué de comprendre concrètement les avantages et inconvénients de ces deux systèmes de rémunération.

Ainsi je te propose un petit récapitulatif, ceci dit je préfère me répéter mais n’hésite pas à t’entourer d’un expert comptable et/ou de te faire aider par une personne qualifiée. Chaque personne, chaque société et chaque création est unique, ce qui a fonctionné pour un proche à toi ne sera pas forcément optimal dans ton cas.

Les avantages du dividendeL’inconvénient du dividende 
Exonération des cotisations socialesAucun abattement forfaitaire possible
Abattement de 40% de l’Impôt sur le revenuLe montant n’est pas pris en charge pour la retraite
Possibilité d’obtenir un crédit d’impôt égal à 50% des dividendes distribué
Possibilité de faire fructifier les dividendes en les plaçant sur un plan d’épargne salariale

Les avantages du salaireL’inconvénient du salaire 
Droit à la retraiteSon coût, un salarié rémunéré coûte très cher en charges patronales
Droit à la protection sociale
Droit au chômage*
Accès plus facile aux emprunts bancaires car on bénéficie d’un contrat de travail

*pas lorsque l’on est président de SASU

Les charges patronales 

Qu’est-ce que les charges patronales ? 

Les charges patronales sont des taxes à charge de l’employeur dès lors où il fait le choix de s’entourer de salariés. Quand un salarié perçoit un salaire il y a toujours une grande différence entre le brut et le net cela est dû aux cotisations sociales. Il en existe deux types :

  • Les cotisations salariales (ou charges salariales) : qui sont la responsabilité du salarié
  • Les cotisations patronales (ou charges patronales) : qui sont la responsabilité de l’employeur

Comme expliqué précédemment, les charges patronales sont des taxes et/ou impôts à caractère social qui sont financés par l’employeur. Ces charges permettent entre autres d’avoir un accès à la sécurité sociale, ce qui explique que ces charges soient plus importantes que les charges salariales. 

Quelles sont les charges patronales ? 

Il existe diverses charges patronales, d’autant que certaines cotisations sociales sont dûes exclusivement à la charge de l’employeur mais certaines sont à la fois à la charge du salarié et à la charge de l’employeur, ce sont des charges salariales et patronales.

Les charges salariales et patronales : 

  • L’assurance chômage
  • La sécurité sociale : maternité, invalidité ou maladie, décès, assurance vieillesse
  • L’APEC (Association Pour l’Emploi des Cadres) : exclusivement réservée aux cadres
  • Les retraites complémentaires

Les charges patronales : 

  • L’allocation familiale
  • La CSA (Contribution Solidarité Autonomie)
  • Les accidents du travail
  • Le dialogue social
  • Le FNAL (Fonds National d’Aide au Logement)
  • L’AGS (Assurance Garantie des Salaires)
  • Le forfait social
  • La taxe d’apprentissage
  • Les taxes sur les salaires
  • Le versement mobilité transport : valable pour les entreprises ayant 11 salariés minimum et un accès aux transports urbains
  • La CUFPA (Contribution Unique à la Formation Professionnelle et à l’Alternance)

Globalement les taux de ces cotisations varient en fonction de l’effectif de l’entreprise. 

rémunération micro crèche

Et pour la micro-crèche alors ? 

Selon moi et spécifiquement pour la gestionnaire d’une micro-crèche en SASU je ferais en sorte de passer par les deux étapes : salaire et dividende

Autrement dit, au moment du démarrage j’opterais pour le salaire afin de garantir une sécurité notamment en matière de retraite, d’aide au chômage et de prestations sociales. Salaire qui peut bien entendu évoluer chaque mois en fonction du remplissage de la structure, il n’est nullement obligé d’être fixe. Puis, dans un second temps je ferais en sorte de pouvoir récupérer des dividendes à la fin de l’année si le résultat net de la micro-crèche me le permet.

Financièrement cela sera plus intéressant mais une nouvelle fois c’est très personnel et chaque cas de figure est unique et ne se pense pas de la même manière.

J’espère que cet article aura pu te permettre de mieux comprendre ces termes un peu difficiles à assimiler et appréhender de prime abord. Je sais que ce n’est pas toujours évident mais en tant que cheffe d’entreprise (ou future cheffe d’entreprise) tu dois connaître sur le bout des doigts ces termes et surtout tu dois parfaitement les comprendre afin de pouvoir répondre aux interrogations de tes salariés.

Si de ton côté tu as encore des doutes et interrogations, je te laisse m’écrire un petit commentaire, je t’y répondrais au plus vite.