Gérer sa micro-crèche et avoir une vie privée, est-ce possible ?

Déc 4, 2022 | Je prends soin de ma micro-crèche | 0 commentaires

C’est une question qui revient vraiment fréquemment et c’est bien normal puisqu’au-delà de créer une micro-crèche, tu vas devoir gérer une société. Forcément ça va te faire cogiter et tu vas avoir besoin d’en parler dans ton cercle privé. Alors comment trouver le juste équilibre entre vie privée et vie professionnelle ? Je vais tout t’expliquer dans cet article.

Eh oui, c’est désormais fini la vie de salariée où « ce qui se passe au travail reste au travail ». Quand tu deviens cheffe d’entreprise tu consacres énormément d’énergie à ton projet. Motivation et excitation seront chaque jour au rendez-vous et tu ne verras plus les heures passées tant tu seras impliquée. Il faut donc que tu réussisses à sortir un peu de ta routine travail pour insuffler aussi de cette belle énergie dans ta vie privée pour que tes proches ne se sentent pas lésés 🙂. 

Vie privée, vie professionnelle, mieux vaut bien les dissocier. 

Dans cette partie je vais te parler de mes expériences personnelles. Des choix que j’ai pu faire et qui avec le recul n’étaient pas toujours les meilleurs à prendre pour garder un bon équilibre vie perso, vie pro. 

Avoir son enfant dans sa micro-crèche

Selon moi c’est le problème principal. Quand on a des enfants et que l’on ouvre une structure on a vraiment envie d’avoir nos petits bouts auprès de nous pour diverses raisons. Malheureusement il est du coup impossible de couper entre vie privée et vie professionnelle dans ce cas de figure là et les répercussions peuvent être tout aussi délicates 🤭.

Pour te parler d’un cas concret, quand j’ai ouvert ma première micro-crèche, j’avais fait le choix de mettre ma fille de 1 an dans ma crèche. Au sein de cette crèche je faisais beaucoup, j’étais gestionnaire, animatrice petite enfance et maman à plein temps. Sur le papier ça peut faire rêver mais dans la réalité, c’est bien plus compliqué à gérer. Durant cette période ma fille était en pleine préparation du « terrible two » et elle avait besoin de moi. Quand elle me voyait elle voulait que je la réconforte sauf qu’il fallait aussi que j’avance sur mes missions de gestionnaire. De même, quand j’entendais ma fille pleurer ou même parler j’avais du mal à me concentrer, la maman en moi voulait tout voir, tout savoir, tout vivre avec elle. Je suis retombée enceinte très rapidement et j’ai donc décidé de mettre ma seconde aussi dans la crèche et vraiment avec le recul c’était la galère. Je ne suis pas certaine de refaire la même chose aujourd’hui si je devais avoir un autre enfant. Le besoin de couper, de se séparer pour mieux se retrouver et travailler avec plus d’efficacité est vraiment important. 

Les appels pros dans ta vie privée

Une fois ta micro-crèche ouverte, c’est certain tu vas être envahie d’appels ! 📞 Sur le papier c’est génial mais une fois de plus dans la réalité c’est un peu plus complexe que ça en a l’air. Que ce soit les familles, les personnes qui aimeraient faire partie de ton équipe ou des partenaires, le téléphone va durant quelques semaines, mois, sonner, sonner et encore sonner. Le problème n’étant pas que ton téléphone sonne mais que les personnes qui appellent ne se rendent pas toujours bien compte qu’il y a des heures préférables pour appeler et de ce fait, les appels en soirée et le week-end sont fréquents et envahissants. 

De mon côté, j’ai fait l’erreur de n’avoir qu’un seul numéro de téléphone pour le pro et le perso du coup pas de coupure le week-end, le soir et pendant les vacances. Une nouvelle fois, si c’était à refaire je dissocierais les deux lignes pour plus de confort 👏.

D’autant que les appels proviennent aussi parfois de ton équipe et là c’est encore autre chose à gérer. En effet, si une professionnelle de ton équipe t’envoie un message le dimanche soir pour te dire qu’elle ne sera pas présente le lundi matin, tu fais quoi ? Tu ne peux pas lui dire que tu verras ça demain puisque justement demain elle n’est pas là. Il faut donc que tu récupères le planning du lundi, que tu vérifies qui peut remplacer l’absente, que tu téléphones à la remplaçante et que tu lui demandes si elle peut être disponible sur une journée complète. Ça peut aller très vite, mais ça peut aussi prendre plusieurs heures avant de réussir à solutionner un simple message. Et durant tout ce temps tu n’es pas avec ta famille, tu travailles depuis chez toi. 

Entoure toi des bonnes personnes

Le titre est un peu cliché je te l’accorde mais s’entourer des bonnes personnes ça change vraiment tout, crois-en mon expérience. Quand tu sais que tu vas ouvrir ta micro-crèche, la pression monte et c’est normal, la deadline arrive bientôt mais rien n’est encore vraiment prêt. Tu es partagé entre excitation, pression et fatigue. Tout ça est assez intense 😩 !

Dans ces moments-là, généralement,tu as besoin d’être entourée, par tes amis ou par ta famille, peu importe à vrai dire mais il faut que tu puisses évacuer la pression auprès de personnes de confiance. 

Pour ma part, j’avais un grand besoin de parler, de raconter mes victoires et mes peines à mon mari (qui ne l’était pas encore à l’époque !) et à ma famille. Et ils m’ont beaucoup aidé, tous à leur manière que ce soit pour monter les meubles, nettoyer la crèche avant l’ouverture ou seulement par leur soutien inconditionnel.

Quand on pense avoir un tel projet c’est comme avoir un enfant, on a envie de le protéger, de le défendre, on s’épuise, on s’émerveille et surtout on s’investit à 100% dedans. D’où le fait que selon moi il faut absolument trouver un juste équilibre pour ne pas rentrer dans cette rengaine “métro – boulot – dodo” ✖️.

Mes conseils et astuces pour un meilleur équilibre vie privée / vie professionnelle

Je te dresse ici la liste de quelques conseils qu’avec le recul j’aurais dû appliquer lorsque j’étais gestionnaire de mes trois micro-crèches. En ayant le nez dans le guidon, je ne me rendais pas vraiment compte mais plusieurs années plus tard, quand je dresse le bilan, certaines choses me sautent aux yeux et je voulais t’en faire part afin qu’à ton tour tu ne reproduises pas les mêmes erreurs que moi 😉.

S’organiser

L’organisation c’est la clé. Grâce à un minimum de rigueur tu pourras réaliser l’ensemble des tâches qui incombent à ton travail durant ton temps de travail. C’est grâce à cette organisation que tu pourras t’accorder le droit de ne jamais travailler les week-ends (sauf cas d’extrême urgence bien entendu).

Le simple fait de t’organiser en amont te permettra de te libérer d’une énorme charge mentale, fournie d’office dans le package de la gestionnaire. 

Tu vois très bien de quoi je veux parler, tu sais, ce moment où tu es peinarde sous la douche, tu fermes les yeux, tu laisses l’eau couler sur ton corps, tu commences enfin à te détendre et là, d’un coup, tout se bouscule, tu penses à tout ce que tu dois ENCORE faire pour le boulot et la maison : 

  • Qu’est-ce que je vais pouvoir prévoir pour le repas de ce soir ?
  • Il faut que je pense à racheter de la lessive.
  • Est-ce que j’ai bien fermé la porte de la crèche en partant ?
  • Il faut absolument que je rédige ce mail à cette famille.

Le moment off sous la douche est terminé, le stress s’empare de toi et tu ne sais pas par où commencer… Si jamais tu es familière de ces moments de surcharge des neurones voici quelques moyens t’aider à t’en libérer et avoir moins de charge mentale : 

  1. Cesse de culpabiliser, tu fais du mieux que tu le peux. 
  2. Délègue en définissant une logistique au sein du foyer. Ensemble on fait souvent mieux.
  3. Tu es peut-être trop exigeante avec toi-même, essaie de revoir ta jauge d’exigence. 
  4. Apprends à faire confiance à toi et aux autres, surtout à tes proches qui te seront d’une aide précieuse. 
  5. Tu peux faire des listes. C’est bête mais le simple fait d’apposer sur le papier ce que tu dois faire te les fais instantanément sortir de ta tête. 
  6. Prends du temps pour toi. C’est hyper important et c’est grâce à cet équilibre que tu te sentiras pleinement épanouie et moins surchargée d’information.

Déléguer

Ah, ce conseil-là, si je l’avais vraiment appliqué, je n’aurais sans doute pas fait de burn-out.

Tu sais, tu ne peux pas être partout à la fois. Tu ne peux pas toujours tout savoir et connaître, ni même gérer, il est possible que certaines personnes fassent mieux que toi.  En acceptant de déléguer certaines tâches, tu auras du temps pour faire d’autres choses. Tu travailleras plus efficacement et mieux. C’est en délégant que tu fais le premier pas vers toi. D’une certaine manière, tu penses enfin à toi et c’est capital pour réussir à gérer une structure sur du long terme 🙂. 

Par exemple, tu peux demander à tes salariés de contacter directement leur référente technique en cas d’absence, au moins ces derniers seront rassurés puisqu’ils auront un contact à joindre et toi tu auras du temps de dégagé. Tu peux aussi laisser quelqu’un s’occuper de la communication de ta structure en faisant appel à une agence par exemple. Si tu ne te sens pas à l’aise avec le fait de te vendre ou que tu n’as pas les compétences cela peut-être la solution à pas de nuits écourtées si ce n’est blanche. Déléguer ce n’est pas abandonner c’est juste mieux s’entourer pour accélérer la croissance de l’activité et te soulager mentalement 😌. 

S’entourer

Enfin, je t’en ai déjà parlé dans cet article, mais être entouré par ses amis et/ou par sa famille, c’est un réconfort énorme. Entoure-toi des bonnes personnes mais s’il te plaît pense aussi un peu à elles. Même si c’est personnes t’aiment de tout leur cœur, ça peut être usant pour elles d’entendre parler 24h/24 de ton travail, de tes problématiques, de tes doutes et de tes peurs. Elles sont là pour toi mais elles ne sont pas pour autant psychologues. Elles auront envie de partager avec toi d’autres choses que ton travail, toujours ton travail. 

Si tu ressens le besoin de parler, n’hésite pas à faire appel à un thérapeute si tu sens que tu vas vraiment très mal ou bien à faire fonctionner ton réseau. Au moins tu sais que les personnes de ton réseau, notamment les autres gestionnaires de micro-crèches auront déjà sans doute vécu les mêmes problématiques. Vous pourrez ainsi vous écouter toutes ensemble et vous aider à aller de l’avant en solutionnant vos problèmes. Si tu n’es pas très à l’aise à l’idée de constituer ou rejoindre un réseau déjà existant, saches que de mon côté je propose des accompagnements et qu’ils sont justement là pour ça. Pour t’éviter de faire un burn-out comme j’ai pu le faire il y a quelques années et t’aider à kiffer ta vie et ton rôle de gestionnaire de micro-crèche ✅. 

Pour conclure, fixe-toi tes propres limites. Tu vas en avoir besoin, peut-être qu’elles ne seront pas exactement les mêmes que les miennes et c’est ok, nous sommes toutes différentes mais il n’empêche qu’il faut que tu accordes une place importante à ta vie privée pour être pleinement épanouie dans ta vie professionnelle, alors équilibre le tout et fais en sorte que ça te ressemble pour que tu puisses savourer 😀 !

Et toi alors que penses-tu de la conciliation entre le professionnel et le personnel lorsque l’on gère sa propre structure ? As-tu déjà, avec le recul, mis une ligne trop fine entre les deux ?  Viens m’en parler dans les commentaires, je serais ravie de partager sur ce sujet avec toi 👇.