La motricité libre expliquée en 5 minutes

par | Mar 19, 2023 | Je prends soin de ma micro-crèche | 2 commentaires

Tu en as forcément déjà entendu parler. Que ce soit à titre personnel, dans ta vie familiale ou encore pour ton travail, la motricité libre est bien souvent au cœur de nombreux échanges. Toutefois malgré cette évocation, il n’est pas rare que l’on ne sache pas réellement expliquer ce que c’est la motricité libre. C’est justement pour cela que j’ai pris le temps de te rédiger cet article. J’espère qu’à la fin de sa lecture tu pourras toi aussi expliquer en moins de 5 minutes ce que c’est que la motricité libre. On se lance ? 🙂

Kezako la motricité libre ?

La motricité libre est une approche pédagogique qui a vu le jour dans les années 1960 grâce au Dr Emmi Pikler. Selon elle, un enfant pouvait être capable de se développer parfaitement dans sa motricité sans qu’aucun adulte n’intervienne dans son approche. Étant intimement persuadée que la motricité libre pourrait être bénéfique aux jeunes enfants, elle mène une étude à Budapest sur plusieurs enfants qu’elle va laisser évoluer librement. Les résultats sont probants, les enfants évoluent aisément dans leur motricité, à leur rythme, dans un ordre précis en se sentant respectés, libres et sécurisés. Cette étude révélée au grand jour a un immense succès et est aujourd’hui reprise dans de nombreuses structures de la petite enfance qui souhaitent mettre au cœur de leur projet pédagogique la motricité libre mais également dans le cercle privé par les parents des enfants 👏. 

Le Dr Emmi Pikler a réussi le pari fou de prouver que les enfants vont exprimer par eux-mêmes leur besoin de motricité et que pendant cette période cruciale il faut les laisser le plus libre possible dans leur mouvement afin qu’ils puissent explorer l’espace, attraper des objets, toucher des formes, des textures, sentir ou encore mettre à la bouche, bref se développer et développer leur capacité motrice par le biais de leurs 5 sens 🙂.  

C’est grâce à cela que les enfants auront envie voire même besoin de prendre des initiatives et de persévérer pour atteindre leurs objectifs. Une belle manière de les initier à la vie future qui les attend 👍. 

Comment la mettre en place dans la micro-crèche ?

Comme je viens de te l’expliquer, proposer la motricité libre est devenu presque incontournable dans les structures de la petite enfance. Si, de ton côté, c’est quelque chose qui résonne et que tu aimerais proposer à tes familles, voici quelques conseils pour mettre en place la motricité libre dans ta micro-crèche 😉. 

Le plus important, selon moi, est de proposer différents espaces de jeu sécurisés que les enfants pourront investir à leur façon et selon leur propre besoin, rythme. De ce fait, pour les plus petits l’idéal serait de placer des tapis sur le sol suffisamment grand et ferme pour qu’ils puissent se déplacer en toute autonomie et passer de la position sur le dos à la position sur le ventre. Puis de la position assise vers le quatre pattes avant de se mettre debout pour marcher 😯 Pour stimuler les sens, tu pourras proposer des activités et jeux avec différentes textures afin qu’ils puissent s’éveiller et se sensibiliser au monde qui les entoure. 


Concernant ta posture en tant que professionnelle et celle de ton équipe, elle doit se faire dans l’accompagnement. Ce qu’il faut comprendre par là c’est que jamais, au grand jamais, vous ne poserez bébé dans une posture qu’il n’a pas encore acquis par lui-même. Ton rôle et celui de ton équipe est plutôt de le stimuler, de l’inviter à se faire confiance pour que bébé apprivoise, à son rythme, une nouvelle étape de sa motricité 👍. Les trotteurs, les transats sont donc à éviter le plus possible puisque ce sont des outils qui vont le contraindre dans leurs mouvements ❌.  

Pour les plus grands, la favorisation d’activités de motricité fine et de grande motricité est à proposer régulièrement. Une fois encore le but étant d’accompagner les enfants à explorer le monde qui les entoure et prendre confiance dans leurs propres capacités. Vous laissez l’enfant faire, vous êtes là pour surveiller qu’il ne se blesse pas et pour le guider vers son autonomie avec confiance et bienveillance 🙂.

Quels sont les outils et clés pour une motricité libre réussie ? 

Enfin, concernant les outils ils sont nombreux et je t’en ai déjà cité un peu dans le point précédent. Si cela peut être un peu plus concret pour toi voici une liste plus détaillée des outils que tu peux mettre en place dans ta structure pour une motricité libre réussie : 

  • les tapis au sol : pour passer de sur le dos à sur le ventre 
  • les hochets de différentes textures : pour inciter à attraper et se retourner pour saisir
  • les bouteilles sensorielles :  pour inciter à attraper et se retourner pour saisir
  • le miroir : pour s’observer, prendre conscience de soi
  • des barres de traction : pour aider à se hisser sur les jambes et se mettre debout
  • des tables, chaises, poufs adaptés à la taille de bébé : pour apprendre l’assise
  • les jeux de motricité fine : transvasement, jeux d’encastrement, jeux de laçage, activités de préhensions… pour prendre conscience de parties précises du corps et de leurs fonctionnements  
  • les jeux de grande motricité : ballon, vélo… pour prendre conscience de son corps et de ses capacités physiques 

Pour que ce soit plus parlant je te laisse découvrir les superbes illustrations de Bougribouillons autour de la motricité libre. Tu peux parfaitement les acheter pour ta structure et les afficher pour que ce soit parlant à la fois pour l’équipe et les familles 🙏. 

Enfin, j’aimerais terminer cet article en te donnant une anecdote personnelle. Tu le sais sans doute déjà mais je suis la maman de deux merveilleuses petites filles. Ma première a marché à 12 mois et la seconde à 17 mois. Il n’y a pas d’âge précis pour se retourner, s’asseoir ou encore marcher. Chaque enfant va à son rythme et c’est justement ce que la motricité libre permet de mettre en lumière. Rien ne sert de comparer les enfants, laissons-les faire car ils savent faire et tout se passera pour le mieux. Il est vrai que parfois ce n’est pas pratique quand les enfants ne tiennent pas assis mais ce n’est pas grave, c’est aux professionnelles de s’adapter à eux et pas l’inverse 😉. 

Et voilà ! J’espère que cet article t’aura permis de mieux comprendre ce qu’est la motricité libre et que ça te donnera envie, en tant que gestionnaire, de la mettre en pratique dans ta structure. Si tu as des questions, je t’invite à me les poser en commentaire, je me ferais un plaisir d’y répondre 👇 🙂

Cet article pourrait te plaire :   Pourquoi la bienveillance est importante pour moi ?

2 Commentaires

  1. Ben

    Bonjour je suis maman d’un garçon de 5mois et j’ai deux filles de 3 ans et 5 ans avec lesquelles j’ai pratiqué la motricité libre. Pour mon dernier j’ai l’impression de ne plus savoir faire car j’ai deux problématiques : l amat de jouets des grandes qui me font culpabiliser pour le bébé, trop de jouets trop d’informations et mon autre problématique il n’accepte pas trop d’être au sol, je me mets sur le transat un peu pour pouvoir m occuper des grandes au mieux mais bon je ne le laisse pas lgtps il n’aime pas non plus alors je le porte beaucoup. Cela freine t’il son évolution ? Merci par avance

    Réponse
    • Sophie

      Bonjour,

      En tant que maman, je te conseille de te faire confiance. Si tu estimes qu’il a besoin d’être porté, alors fais-le. Il se sentira en sécurité affective près de toi et prêt à prendre son envol quand ce sera le bon moment. 😌

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *