La solitude du gestionnaire

Mai 22, 2022 | Je prends soin de ma micro-crèche | 0 commentaires

En tant que gestionnaire tu peux être amenée à vivre des moments de doute, de peur et de solitude. C’est bien normal puisque tu es la cheffe de la micro-crèche et qu’en tant que telle tu ne peux pas parler des problèmes qui concernent la structure à ton équipe. Ceci dit, pas de panique. Je suis moi-même passée par-là et je te propose des solutions, dans cet article, pour que la solitude ne soit plus qu’un lointain souvenir.

Parler à l’équipe : bonne ou mauvaise idée ?

Déjà avant toute chose il faut bien comprendre que c’est ton rôle de te faire du soucie pour la micro-crèche et quand bien même tu fais partie d’une équipe composée de tes référentes et animatrices, tu ne DOIS pas leur faire part des problèmes à défaut d’avoir un soutien tu risques surtout de créer un état de panique général et ce n’est absolument pas ce que tu cherches. Il faut donc prendre tes responsabilités de gestionnaire et comprendre que certaines choses ne se disent pas, cela t’évitera de l’anxiété supplémentaire, tu en as déjà bien assez, crois-moi sur parole.

Parler à ses proches : bonne ou mauvaise idée ?

Majoritairement quand ça ne va pas et qu’on ne peut pas en parler sur son lieu de travail, on a tendance à vider son sac, à se défouler même parfois, à la maison. C’est en apparence une solution, mais seulement en apparence. Le fait de déverser ses problèmes à des proches qui ne sont pas du métier ne va pas te faire te sentir moins seule avec tes problématiques. Cela peut créer des tensions au sein de la famille, dans le sens où tu ramènes tes problèmes de travail dans ton foyer. Ils peuvent être là pour t’écouter mais tu ne peux pas leur demander de solutionner tes problèmes donc ça ne sera pas un réel exutoire. Ta vie professionnelle doit être différente de ta vie privée, ne l’oublie pas.

C’est pour cela que je te recommande de plutôt t’orienter vers un groupe qui rencontre des problèmes similaires et qui pourra t’apporter réconfort, bienveillance et solution.

REMi, le groupe magique 

Le REMi (Regroupement d’Entreprises de Micro-crèche) est la première association de micro-crèche de France. Elle a été lancée en Mars 2020 sur les bases d’un groupe de gestionnaires qui souhaitait partager autour de leur activité. Le but de cette association c’est de rassembler les gestionnaires de micro crèches privées et d’échanger des conseils, de partager des astuces ou retour d’expérience et surtout de s’entraider.

Actuellement l’association comprend 300 partenaires, qui ont probablement déjà rencontré les mêmes problématiques que toi ou qui risquent de les rencontrer tôt ou tard. Il ne faut donc pas voir les gestionnaires adhérents comme des concurrents mais plutôt comme des partenaires voire même des alliés qui sauront t’écouter et t’accompagner en toute sécurité et générosité.

Séance d’accompagnement individuel

Si tu ne te sens pas à l’aise avec l’idée de parler avec des inconnues, je peux aussi être l’oreille attentive et bienveillante. Comme tu le sais sans doute déjà, j’ai trois micro-crèches à mon actif. J’en ai vu des vertes et des pas mûres. Je propose désormais des accompagnements d’une heure (ou même des forfaits) où je mets mon savoir-faire, mes retours d’expériences et mon attention à ta disposition. N’hésite donc pas à faire appel à moi si tu en ressens le besoin.

Attention au burn-out !  

Dernier point qui ne fait pas forcément plaisir mais qui est capital selon-moi c’est le burn-out. Oui, il faut en parler, parce que la santé mentale ne doit pas être tabou. Si tu te sens seule, qu’il est difficile pour toi de faire part de tes problèmes ou des problèmes que rencontre ta micro-crèche, si tu sens que ça va plus tellement et que la flamme qui t’a donné envie de te lancer s’éteint tout doucement, il est peut-être temps de te faire aider par d’autres professionnels. Je suis passée par là, et malheureusement, on ne s’en rends souvent compte que trop tard.

Je sais que l’on a toujours tendance à penser que ça n’arrive qu’aux autres mais ce n’est pas toujours vrai. Prendre rendez-vous avec une psychologue, une sophrologue, ton médecin généraliste ou le professionnel de ton choix n’est pas une honte, au contraire. Il faut beaucoup de courage pour s’avouer que ça ne va pas fort et souvent le fait de parler à quelqu’un peut stopper le problème avant qu’il ne s’envenime et ne se transforme en burn-out. 

J’espère de tout mon coeur que cet article aura pu t’aider à y voir plus clair. Si tu as des questions sur la solitude du gestionnaire surtout n’hésite pas, j’y répondrais avec un immense plaisir.