Le guide ultime (à destination des parents) sur la micro-crèche 

Jan 8, 2023 | En vrac | 0 commentaires

Quand on devient parent, on se pose des tonnes de question sur à peu près tout, notamment sur le mode de garde. Lequel choisir ? Comment le choisir ? Quand le choisir ? Je suis moi-même passée par là en tant que maman alors je comprends vos inquiétudes. C’est d’ailleurs bien pour ça que j’ai décidé de rédiger cet article. Le but étant de vous aider à y voir plus clair et prendre la meilleure décision pour vous et votre enfant. Alors, prêts à prendre connaissance de ce guide ultime ? C’est parti on se lance 🤓

Quand commencer à rechercher une place en micro-crèche ?

Il n’y a pas de règle absolue, cela va dépendre en grande majorité de la commune dans laquelle vous êtes implantés. En effet, dans les grandes villes, comme Paris, la demande d’inscription se fait dès le troisième mois de grossesse. Dans les plus petites communes, la moyenne se situe aux alentours du sixième mois de grossesse. Cela ne veut pas dire que quand bébé sera là vous ne pourrez pas avoir de place en micro-crèche, il est tout à fait possible que les astres soient alignés et que le jour où vous irez demander une place en crèche, une place sera disponible et pourra vous être attribuée, cependant, dans la grande majorité des cas, mieux vaut faire une demande en amont et donc durant la grossesse pour être bien certains d’avoir une place en crèche pour le jour où vous reprendrez le travail. Les listes d’attente sont souvent assez longues donc au plus tôt vous vous y prendrez, au mieux ce sera pour vous et vous vous sentirez apaisé d’avoir trouvé votre mode de garde 🙂. 

Petit point assez important, n’oubliez pas de confirmer l’inscription à la crèche à la naissance de votre bébé si vous avez fait une demande durant votre grossesse. Par ailleurs, une inscription à la crèche est différente d’une admission à la crèche. Comprenez par là qu’une inscription est absolument nécessaire pour être certain d’obtenir une place mais que cette inscription ne vous assure pas une admission. Il est possible que les places soient prises et que malgré votre inscription vous restiez longtemps sur la liste d’attente. Je vous invite donc à renouveler votre demande d’inscription tous les 6 mois afin de relancer le dossier et pouvoir espérer une admission et donc une place en crèche prochaine 👍🎉. 

Quelles sont les pièces à fournir pour une inscription en micro-crèche ?

Les pièces à fournir lors d’une inscription vont différer d’une structure à une autre et c’est parfaitement normal. Ceci dit, certaines pièces restent communes à toutes les structures et vous pouvez d’ores et déjà les préparer pour les avoir à disposition au besoin : 

  • Un certificat de grossesse ou un acte de naissance ou la copie du livret de famille.
  • Un justificatif de domicile de moins de trois mois (quittance de loyer, facture de téléphone, d’énergie, avis d’imposition…)
  • Les trois dernières fiches de paie des parents.
  • Une déclaration de revenus pour l’année en cours.

Comment faire le choix entre une micro-crèche et une assistante maternelle ?

Il est très difficile de choisir le mode de garde vers lequel on souhaite se tourner. Comme bien souvent il y a des avantages et des inconvénients dans chaque mode de garde et c’est bel et bien une décision qui doit se prendre en conscience, en fonction des besoins et envies de chaque famille.  Afin de vous faciliter la tâche dans la prise de décision, j’ai fait le choix de vous lister les points positifs et négatifs de ces deux modes de garde. Libre à vous d’en prendre connaissance et de choisir ce qui vous paraît être le plus juste pour vous et votre enfant 🙏. 

Les micro-crèches 

Le lieu d’accueil : 

Dans une structure comme une micro-crèche, les locaux sont conçus et pensés pour accueillir de jeunes enfants. Ainsi ils sont adaptés à la vie en communauté des tout-petits et ils sont surtout régulièrement contrôlés par la PMI qui doit valider que les locaux ne comportent aucun danger et/ou risque pour les enfants qu’il reçoit.  Les règles d’hygiène au sein d’une micro-crèche sont très strictes et le risque d’accident domestique est inexistant 👍. 

Le financement : 

En micro-crèche, la tarification est libre. Autrement dit, vous allez devoir payer la totalité de la facture et vous vous ferez rembourser une partie par la CAF grâce à la PAJE (Prestation d’Accueil du Jeune Enfant). Il faut donc financièrement pouvoir faire l’avance de la somme entière sur tout un mois de garde, néanmoins, la micro-crèche est souvent un mode de garde moins coûteux qu’ailleurs puisque les gestionnaires de micro-crèches pratiquent des prix très compétitifs 💲. 

Le temps d’accueil : 

L’avantage d’une micro-crèche c’est qu’elle est pratiquement ouverte toute l’année : si les professionnelles partent en vacances ou s’absentent pour maladie, la gestionnaire fera en sorte qu’ils puissent se relayer entre elles afin d’accueillir les enfants sans en pénaliser. Un autre avantage c’est que les horaires d’ouvertures et de fermeture sont généralement plus grands car avec tout le personnel disponible il y a une plus grande facilité d’amplitude. Ainsi, si vous avez un métier avec des horaires larges il est possible que vous trouviez votre bonheur en micro-crèche 🙂. 

L’éveil des enfants : 

Il faut bien comprendre une chose, la collectivité est un environnement stimulant et favorable à l’éveil des enfants ainsi qu’à leur sociabilité. En effet, chaque jour, les enfants sont en contact avec d’autres enfants et adultes qui vont les stimuler. De ce simple fait ils vont s’habituer à la présence des autres et à mieux appréhender les notions de respect, tolérance et surtout de partage 🙏. 

Au niveau des ateliers d’éveil qui sont proposés aux enfants, ils sont tous issus d’un projet pédagogique réfléchi. C’est d’ailleurs ce projet pédagogique qui guide les professionnelles dans le choix des activités qu’elles vont proposer aux enfants. De plus, les professionnelles de la structure peuvent créer des petits groupes d’enfants afin de leur proposer des activités spécifiques selon leurs âges ou niveau d’éveil. Tout le personnel est à l’écoute des besoins de chaque enfant et ce tout au long de la journée afin de leur apporter un bien-être et des échanges épanouissants 🙂. 

Les assistantes maternelles

Le lieu d’accueil : 

Chez l’assistante maternelle, c’est avoir un mode de garde un peu comme à la maison. La PMI vient également effectuer des contrôles au domicile de l’assistante maternelle notamment lorsque cette dernière souhaite obtenir un agrément. Bien entendu, le lieu de garde de l’assistante maternelle doit être conforme aux normes d’hygiène et de sécurité en vigueur. Ces dernières doivent aussi être assurées elles et leurs logements pour de la garde d’enfant, c’est absolument capital 👌. 

Le financement : 

Le salaire des assistantes maternelles fluctue énormément selon la commune où elle est implantée, l’offre et la demande ainsi que les horaires qu’elle effectue en temps de garde. De votre côté, en tant que parent vous pouvez percevoir le CMG (Complément du Mode de Garde) et la PAJE (Prestation d’Accueil du Jeune Enfant) et vous ne payerez ainsi que ce que vous lui devez après soustraction de vos aides. L’entièreté de son salaire n’est pas exclusivement dépendante de vous et ça c’est une super nouvelle, ça soulage clairement vos finances 🤑. 

Le temps d’accueil : 

Bien souvent les assistantes maternelles vont s’adapter à vos besoins pour fixer leurs horaires. C’est un sacré avantage néanmoins le point négatif c’est que lorsque cette dernière est malade ou part en congé, vous allez devoir vous adapter et trouver une solution de replis parfois un peu dans l’urgence. Elle n’a pas de binôme avec qui elle fonctionne pour remédier à ces éventualités. 

L’éveil des enfants :

L’éveil est drastiquement différent ici notamment au niveau de la sociabilité puisque l’assistante maternelle ne pourra pas avoir plus de 4 enfants en simultané. C’est un réel avantage lorsque les enfants gardés sont encore petits et qu’ils ont encore besoin d’être souvent câliner et portés aux bras. L’assistante maternelle qui a moins d’enfants à gérer peut se montrer plus disponible pour les enfants qui ont un grand besoin de consolation et/ou d’être rassurés. Au niveau des activités, chaque assistante maternelle propose ce qui lui paraît le plus opportun. Certaines amènent les enfants en médiathèque, en ludothèque, d’autres en ferme pédagogique, d’autres encore en RPE (relais petite enfance) ou dans des parcs et square communaux et d’autres encore font un mix de l’ensemble de ces loisirs au cours d’une semaine. Il n’y a pas de règles à établir, chaque personne est différente et proposera ce qui lui paraîtra le plus facile à mettre en place 🙂. 

Ainsi il n’y a pas réellement de bonne ou mauvaise décision à prendre sur le mode de garde de votre enfant, l’essentiel étant qu’il vous corresponde et qu’il vous apporte ce que vous recherchez. 

Comment bien choisir la structure ?

Si vous avez précédemment choisi de partir sur une micro-crèche plutôt qu’une assistante maternelle, vous devez désormais vous questionner sur le choix de la structure et c’est parfaitement sain. Tout dépend de votre commune peut-être n’aurez-vous pas le choix car il n’existe qu’une seule structure à des kilomètres à la ronde, toutefois si vous avez le choix entre différentes structures, il vous faudra prendre une décision et en choisir une. Voici donc des pistes sur lesquelles vous pouvez vous arrêter pour prendre votre décision en âme et conscience : 

  • La localisation de la structure (proche de chez vous et/ou de votre travail).
  • L’amplitude des horaires d’ouverture.
  • Le coût de la structure.
  • Les activités que la structure propose et son projet pédagogique, éducatif et social.
  • La qualification du personnel.
  • Le cadre et l’espace / aménagement dans sa globalité.
  • La qualité des repas proposés et servis.

Si vous avez des critères précis sur certains de ces points, je vous recommande vivement de vous arrêter sur la micro-crèche qui coche le plus de cases, vous serez ainsi heureux de déposer votre enfant dans un lieu qui correspond à ce que vous vous étiez imaginé de la structure idéale 🙂. 

Les fournitures et la micro-crèche

Toutes les fournitures que je vais te citer plus bas ne sont pas toujours fournies par les structures et/ou les familles. Dans la grande majorité des cas, elles le sont néanmoins je tiens à souligner le fait qu’il ne s’agit pas de liste exhaustive mais indicative selon ce que moi je connais, ai pu pratiquer ou voir dans ma vie de gestionnaire. 

Les fournitures mises à disposition par la structure

Généralement, les bavoirs, draps, turbulettes, couverts, assiettes, verres, biberons, couches, liniment ainsi que les repas… Bref finalement tout ce qui est destiné à l’usage des enfants dans la structure est fourni par la crèche 🎉. 


Il est possible que certaines crèches tolèrent les couches lavables mais ce n’est pas une obligation, au même titre qu’il est possible que certaines crèches vous demandent de fournir les goûters. Comme dit précédemment, chaque structure fait selon ses envies mais bien souvent les fournitures citées plus haut sont disponibles à la crèche afin de vous faciliter la vie et celle de vos enfants 😉.

Les fournitures à ramener à la micro-crèche

Les tétines, les changes complets (où le nom et prénom de l’enfant sont mentionnés), les chaussons, chaussures, chapeaux, bonnets, moufles, bottes de pluie… Tout ce qui est utile à l’enfant selon la météo et ses envies spécifiques sont à ramener. 

Un doudou ou une peluche peuvent également être ramenés s’ils permettent de rassurer l’enfant durant votre absence ou bien durant ses siestes et/ou temps calmes. Il devra également porter le nom et prénom de votre enfant et pourra si vous le souhaitez rester à la crèche afin d’éviter que vous n’oubliiez de le ramener un jour ou que la structure oublie de vous le rendre 😛.

Enfin, vous pourrez aussi ramener vos propres couches et produits de change si vous souhaitez que les professionnelles utilisent d’autres produits que ceux utilisés par la structure et donc fournis. Si tel est votre souhait, pensez à en ramener en quantité suffisante et à en racheter dès que la crèche vous l’indique. 

Comment sont gérés les petits soucis de santé du quotidien à la micro-crèche ?

La micro-crèche est un endroit où les microbes, virus et bactéries se sentent bien. En effet, les enfants étant nombreux et vivant en collectivité le temps d’une journée, ils se les transmettent assez facilement quand bien même la micro-crèche a instauré un protocole d’hygiène strict. C’est inévitable pour ainsi dire et ça a même des gros avantages sur les défenses immunitaires de vos enfants qui se voient être boostées 👍. 

Globalement, l’état de votre enfant est le meilleur indicateur pour savoir si oui ou non vous devez l’amener à la crèche. Si vous notez qu’il est plutôt fatigué et grincheux ou qu’il a une forte fièvre (+ de 39°), mieux vaut le garder auprès de vous. Le simple rhume, les poussées dentaires, les petites poussées de fièvres (38,5°) n’empêchent généralement pas que votre enfant aille en collectivité. Cependant s’il est atteint d’une maladie infantile ou contagieuse type scarlatine, coqueluche, gastro-entérite, rougeole… Si vous avez le moindre doute, n’hésitez pas à appeler la crèche. Par ailleurs, je sais que dans certaines structures, la varicelle n’est pas toujours un motif pour ne pas aller à la crèche, une fois de plus n’hésitez pas à passer un coup de fil, selon le degré de contagion ou la virulence de la pathologie, la crèche vous indiquera si oui ou non votre enfant est apte à se rendre en collectivité 🙂.

Enfin, dernier point, sachez que si vous réussissez à avoir une ordonnance de votre médecin pour la crèche, si votre enfant est malade, le personnel qualifié pourra administrer le traitement au fil de la journée. Au même titre que vous pouvez faire le souhait de demander une ordonnance à votre médecin traitant pour que le personnel qualifié de la crèche administrer du paracétamol en cas de douleur et/ou fièvre chez votre enfant ainsi que de la crème pour apaiser l’érythème fessier si ce dernier en fait. Cela peut sembler évident et banal mais sans ordonnance, les professionnelles ne pourront le faire, alors prenez les devants ! 😉 

Et voilà vous savez tout désormais sur la micro-crèche, vous pouvez choisir votre structure et y déposer votre enfant en toute sérénité, il sera entre de bonnes mains. J’espère sincèrement que ce guide aura pu vous aider à mieux appréhender la vie en communauté et vous permettra de noter quelques éléments pour prendre la décision la plus juste pour vous. Si vous avez d’autres interrogations, n’hésitez pas à m’en faire part en commentaire, j’y répondrai dès que possible 👇.