Les bases pour créer ta micro-crèche en 8 jours :

Jour 4 :Je n’ai pas de compétences ou de qualification petite enfance

Dans une micro-crèche il y a 3 types de profil :

  • La gestionnaire
  • La référente technique
  • Les professionnelles auprès des enfants

Voyons maintenant en détail ces différents postes …

 

La gestionnaire

 

Il n’y a pas de diplôme spécifique requis en petite enfance ou en quoi que ce soit. En gros, n’importe qui peut être gestionnaire de micro-crèche.

Son expérience, elle va l’apprendre sur le tas.

La gestionnaire est une personne qui a soit des compétences en gestion, soit qui est prête à les apprendre et à en faire son métier.

Son rôle : être le chef d’entreprise. La gestionnaire va s’occuper de :

  • la communication externe,
  • la partie financière,
  • la comptabilité,
  • le suivi administratif,
  • les ressources humaines …

En bref, tout ce qui touche au fonctionnement extérieur de la crèche et son rayonnement vis-à-vis des partenaires.

La référente technique

 

On parle de référente technique jusqu’à 2 micro-crèches. Elle passe sous un statut de directrice à partir du moment ou elle gère 3 micro-crèches et les fonctions restent échangées.

Au niveau des diplômes, très généralement ce sont des EJE (éducatrices de jeunes enfants), mais ça peut-être aussi être des puéricultrices. Sur dérogation, le conseil général peut accorder d’autres diplômes en tant que référente technique, comme des infirmières ou des psychométriciennes.

Une auxiliaire de puériculture ne peut pas être référente technique s’il n’y a pas d’EJE ou puéricultrice dans ta micro-crèche.

Il faut aussi un minimum de 3 ans d’expérience en petite enfance (0-3 ans).

La référente technique est responsable du fonctionnement interne de la micro-crèche :

  • management de l’équipe
  • responsable hygiène et sécurité, (entretien, repas, médical au niveau des enfants et de l’équipe)
  • suivi administratif (planning de l’équipe, commande des repas, gestion des stocks)
  • garante du projet pédagogique

Le travail entre la gestionnaire et la référente technique est à dispatcher entre l’une et l’autre. Il s’agit d’accords que tu vas passer avec ton binôme. Soyez conscientes l’une et l’autre des missions que vous allez avoir à compléter.

Le but c’est de faire un binôme gagnant qui va pouvoir pousser cette crèche à avoir un meilleur accueil pour les enfants.

La référente technique est sur le terrain avec l’équipe mais elle se dégage aussi du temps pour la partie “administrative” (7h par semaine, imposées par la PMI). Ce temps doit être notifié sur son planning.

 

 

Les professionnelles auprès des enfants

 

Les diplômes requis sont le CAP, BEP, auxiliaire de puériculture, les assistantes maternelles

2 ans d’expérience sont exigées ou 5 ans pour les assistantes maternelles.

Le rôle des animatrices est vraiment le quotidien des enfants :

  • ouverture et fermeture de la crèche,
  • les soins,
  • le repas,
  • le sommeil,
  • l’éveil des enfants accueillis
  • la préparation des repas
  • l’entretien des locaux

Bien sûr, ces tâches ne sont pas exhaustives, il s’agit de la base réglementaire imposée par le décret.

 

En pratique

 

En fonction de tes qualifications, tu auras la possibilité d’être à 1 ou 2 postes. Par exemple, d’assurer le poste de gestionnaire et de référente technique, ou encore de gestionnaire et d’animatrice. Tout cela va vraiment dépendre de tes diplômes.

Mais cela se réfléchit et se met en place avec l’équipe.

Pour répondre à la question principale, tu peux donc ouvrir une micro-crèche sans diplôme petite enfance, mais tu ne pourras pas cumuler plusieurs postes.

Certains conseils généraux peuvent accorder des dérogations.

Par exemple, si la personne est motivée, a une expérience professionnelle qui montre qu’elle est capable d’obtenir le poste qu’elle envisage, même si elle n’a pas forcément les années d’expérience ou si elle n’a pas exactement le diplôme requis.

Mais je le répète encore, tout cela est possible en fonction des conseils généraux.

C’est donc du cas par cas.

Mais à l’inverse, certaines PMI refusent aussi la double casquette des gestionnaires.

A toi de te rapprocher de la PMI de ton secteur pour savoir si ton cas est favorable pour cumuler les postes.

Avant cela, mets tous les arguments de côté, prépare-le afin de défendre ta demande. Montre ton sérieux et que ton projet tient la route, qu’il s’agit d’un vrai service pour les familles et non une entreprise juste là pour faire que de l’argent.

Beaucoup de dérives peuvent arriver avec des gestionnaires qui prennent le rôle de référent technique sans forcément en assumer les tâches (juste pour avoir un salaire en moins).

Les qualités nécessaires à un gestionnaire pour réussir

 

  • Du courage et de la persévérance. C’est primordial. Si tu tournes le dos à ton projet au premier obstacle, c’est juste que ce n’est pas un projet fait pour toi. Des obstacles tu vas en avoir, et il faut prendre le temps de les absorber, d’y réfléchir et trouver les meilleures solutions pour pouvoir contourner le problème. Le courage et la persévérance sont obligatoires pour un chef d’entreprise
  • Des valeurs fortes inébranlables, une croyance en ta réussite. Tu vas créer ta crèche avec tes convictions, tes valeurs. Il faut donc que tu restes dans cette ligne là. Aussi bien dans le recrutement (personnes en cohérence avec ces valeurs), que les familles que tu vas accueillir. Sinon, tu vas avoir forcément un clash avec eux.
  • Une volonté de travailler en équipe. Chacun a une mission différente, et c’est l’ensemble de ces missions qui font que le projet avancera
  • Être capable de prendre des décisions, même si c’est difficile (par exemple, mettre fin au contrat d’un salarié).
  • Une grande envie d’apprendre. Etre cheffe d’entreprise, c’est multiplier toutes les casquettes, même celles que l’on ne connait pas encore… Tu vas apprendre plein de nouvelles choses sur le tas. Pour cela, inspire-toi des experts que tu as autour de toi (comptable, notaire, avocat). Il faut aussi s’enrichir des personnes de ton équipe, quel que soit leur âge, leur diplôme ou leur expérience. Car elles ont certainement beaucoup de choses à t’apprendre.
  • Ne pas avoir peur des chiffres. Parce que tu ne faire que ça, mettre à jour des tableaux de bords avec des chiffres partout !
  • La politesse et un orthographe correct peuvent aider. Si tu envoies ton dossier de demande d’agrément avec un projet d’établissement bourré de fautes, je ne suis pas sûre que tu fasses bonne impression auprès des lecteurs
  • Et surtout, un entourage qui te soutient à 300 % ! Si tu n’es pas soutenue alors que tu vas créer ton entreprise, tu risques de passer par des phases très down et je ne suis pas sûre que ton projet aboutisse dans ces conditions. Mais qu’à cela ne tienne et si ton entourage n’est pas super chaud, mets-toi en contact avec des personnes qui sont dans le même cas que toi. Cela va te booster et te permettre d’avancer.

 

 

Et toi alors ?

Quel sera ton rôle dans ta micro-crèche ? Comment imagines-tu ton quotidien ?

Viens m’en parler dans les commentaires 😇

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Besoin d'un coup de pouce pour démarrer ton projet ?

 

 Reçois gratuitement un mail par jour pendant 8 jours avec plein d'astuces pour partir sur de bonnes bases, et démarrer ton projet sereinement.

A tout de suite dans ta boîte mail 😁