Tu es porteuse de projet et tu souhaites te lancer dans la création d’une micro-crèche ? Tu es jeune parent et tu souhaites trouver un mode de garde qui allie un accueil personnalisé et de l’éveil en groupe ? Décryptons ensemble le fonctionnement d’une micro-crèche.

Qu’est-ce qu’une micro-crèche et quelles sont les différences par rapport aux autres structures d’accueil collectif ?

Tout comme les crèches collectives et les assistantes maternelles, la micro-crèche permet aux parents de faire garder des enfants entre 10 semaines et 3 ans (jusqu’à leur entrée à la maternelle). Établissements accueillant de jeunes enfants, ou EAJE, les micro-crèches sont des petites structures publiques ou privées. Elles peuvent être gérées par une entreprise, une association ou bien par une collectivité territoriale.

Régies par le code de la santé, leur ouverture est soumise à l’autorisation et à l’agrément obtenu par le Président du Conseil Départemental, sous l’avis favorable d’un référent de la PMI (Protection Maternelle Infantile).

Quelles sont les différences entre une micro-crèche et une crèche collective ?

1. Le taux d’encadrement et la qualité d’accueil

Une micro-crèche accueille généralement moins d’enfants qu’une crèche traditionnelle. Depuis le nouveau décret, la capacité d’accueil maximale est de 12 places. Le taux d’encadrement reste le même : un professionnel pour 5 enfants qui ne marchent pas ou un professionnelle pour 8 enfants qui marchent. Donc généralement dans une micro-crèche :  une personne pour 3 enfants ou moins et 2 professionnels à partir de 4 enfants. Il y a en général 3 ou 4 employés dans la structure. Cela permet de mieux s’adapter à chaque enfant.

2. L’absence de sections

C’est une autre différence par rapport aux crèches traditionnelles. En micro-crèche, les enfants évoluent ensemble, dans un groupe unique, sans distinction d’âge.

Quelles sont les différences entre une micro-crèche et une assistante maternelle ?

1. Moins d’administratif à gérer pour la famille

La plupart du temps, les parents sont employeurs des assistantes maternelles. Il faut donc gérer l’administratif et le salaire de l’assistante maternelle. En micro-crèche, pas de contrat de travail ou de fiches de paie à établir. Il y a moins de lourdeur administrative, la charge mentale est allégée ! C’est le gestionnaire de la structure qui s’occupe de la facturation. Il gère également la liaison entre la CAF et la famille pour la demande de Complément Mode de Garde.

2. Pas besoin de solution de secours en urgence

Si une assistante maternelle est absente ou malade, les parents doivent trouver une solution pour accueillir leur enfant ponctuellement, parfois à la dernière minute. En micro-crèche, les enfants sont encadrés par une équipe qui sera toujours prête à accueillir vos enfants et à faire face aux imprévus.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Instagram

Micro-crèche : quels sont les avantages ?

La micro-crèche permet aux enfants de découvrir la collectivité en petit effectif. Cela crée un cocon rassurant et sécurisant pour les enfants. Une véritable relation se construit avec le personnel encadrant. 

Les enfants apprennent à vivre ensemble, sans être trop bousculés. L’accueil est individualisé et adapté aux besoins de chacun, car le suivi est personnalisé et prend en compte les habitudes de chaque enfant.

L’autonomie est favorisée par le fait que les enfants évoluent dans un même groupe, sans distinction d’âge. Il y a donc une belle dynamique de solidarité et d’entraide. Les plus jeunes évoluent au contact des plus grands et les plus grands aident les plus petits pendant les activités et les repas.

Enfin, le personnel encadrant est qualifié et propose des activités adaptées à l’éveil et au bien-être de chaque enfant.

Les aménagements incontournables du local d’une micro-crèche

Le local d’une micro crèche peut être loué, acheté ou construit. La surface totale doit être d’environ 120 m². Les locaux sont aménagés et pensés pour le bien-être et la sécurité des petits. Ils sont découpés en plusieurs espaces :

  • L’espace accueil

Lieu de transition entre l’extérieur et l’intérieur de la micro-crèche, cet espace est le premier lieu de rencontre entre parents et professionnels. 

  • La salle d’activité

C’est le lieu de vie où évolue le groupe d’enfants. C’est également là que sont pratiquées des activités de motricitéet des jeux. Il faut compter 3 à 4 m² par enfant pour cet espace. 

  • Le coin repas

Cet espace permet de prendre les repas ensemble, mais également de pratiquer des activités manuelles. Il est généralement placé à l’interieur de la salle activité avec une surfacee d’environ 8 m².

  • Les dortoirs

L’espace sommeil est le lieu le plus calme. Il doit être confortable, sécurisé et ergonomique pour favoriser l’endormissement des petits et des grands. Il est divisé en 2 espaces d’environ 12m2 chacun.

  • Les sanitaires

Les sanitaires servent aussi de lieu de change. Ce lieu permet d’apporter les soins nécessaires aux enfantsaccueillis. Tous les produits doivent être à portée de main. L’espace lange doit être sécurisé et confortable pour les enfants comme pour les professionnels. 

  • Un espace extérieur

Non obligatoire mais pas négligeable pour autant, il s’agit de l’espace exterieur. Un jardin cloturé et attenant à la salle d’activité principale permet aux tout petits, mais aussi aux professionnels de pouvoir se défouler dehors. 

  • Les autres espaces

D’autres aménagements peuvent aussi être nécessaires pour une micro crèche :

➡️ Une cuisine avec au moins un frigidaire et un chauffe-biberon, pour les repas.

➡️ Une buanderie, pour s’occuper de la propreté du linge.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  6 raisons qui n'empêchent de démarrer ton projet de micro-crèche

➡️ Une salle de pause et des toilettes, pour le bien-être des employés.

➡️ Un bureau pour s’occuper de la gestion administrative au calme et recevoir les parents dans un lieu clos.

Composition de l’équipe d’une micro-crèche

On a parlé plus haut du taux d’encadrement, voyons maintenant quel personnel est requis pour composer une équipe d’encadrant en micro-crèche.

Tout le monde peut être gestionnaire d’une micro-crèche. Cependant, en ce qui concerne l’encadrement des enfants, le personnel doit être qualifié et diplômé.

Le référent technique

Dans chaque micro-crèche, il faut un référent technique. Ce professionnel de la petite enfance est désigné par le gestionnaire et est chargé d’élaborer et de faire suivre le projet pédagogique.

Le personnel auprès des enfants de la micro-crèche

Le personnel qui accueille les enfants dans une micro-crèche est souvent composé : 

  • de personnes titulaires du CAP AEJE (anciennement CAP petite enfance)
  • d’auxiliaires de puériculture, justifiant de 2 ans d’expérience minimum,
  • et d’autres profils variés de professionnels ayant travaillé dans la petite enfance et justifiant de 2 à 3 ans d’expérience minimum (puéricultrice, assistante maternelle, psychomotricienne …)

Peut-on bénéficier d’une aide financière en micro-crèche ?

La réponse est oui ! La micro-crèche facture l’intégralité de sa prestation aux parents, le plus souvent par prélèvement. Ensuite, la CAF verse directement aux parents le CMG (Complément de libre choix du Mode de Garde) de la PAJE (Prestation d’Accueil de Jeunes Enfants). Cette aide entre 620 € et 857 € est définie en fonction de la tranche d’imposition et du nombre d’enfants à charge.

Attention, la micro-crèche ne fixe pas librement ses tarifs. Elle ne doit pas dépasser un taux horaire de 10 €.

Les couches, les repas et les produits de soin peuvent être inclus ou non, tout dépend des structures. Cela varie notamment par rapport à son mode de fonctionnement. Concernant le reste à charge, un crédit d’impôt est également possible.. Le mieux est de se renseigner auprès du service public et de faire une simulation pour connaître le montant de son aide.

La micro-crèche est donc le bon compromis entre crèche traditionnelle et assistante maternelle. 

Le personnel est qualifié et diplômé. Les lieux sont adaptés et sécurisés. Les enfants sont en collectivité, se socialisent et s’éveillent au contact de plusieurs enfants et adultes. Le nombre limité de places permet d’avoir une approche plus personnalisée, de s’adapter aux besoins de chacun et de créer une vraie relation avec les enfants comme avec les parents.

La micro-crèche n’a désormais plus de secret pour toi ! S’il te reste des zones de flou, n’hésite pas à mettre ta question en commentaire, je pourrais y répondre avec plaisir.