J’ai vendu mes micro-crèches

par | Juil 19, 2020 | Je prends soin de ma micro-crèche | 16 commentaires

Parce que vous êtes nombreuses à vous être rendu compte que quand je parle de mes micro-crèches j’en parle au passé. Il était important pour moi de lever le voile sur mon parcours et de raconter mon histoire.

La question que l’on me pose le plus souvent sur ce blog est :

“Mais pourquoi est-ce que tu as vendu tes micro-crèches ?” 😱 

Jusqu’à présent, je l’avoue, j’ai essayé d’esquiver la question mais je pense que le temps est venu pour moi d’être sincère. Alors, avant toute chose, MAYDAY MAYDAY PAS DE PANIQUE 😮‍💨  ! Je n’ai pas vendu mes micro-crèches par manque de rentabilité, loin de là même. Donc si c’est un projet qui te parle, ne prend pas peur dès cette introduction. J’ai fait le choix de vendre ces structures pour un tout autre motif que je vais t’expliquer dans cet article. 

La première micro-crèche

Commençons par le commencement, j’ai ouvert ma première micro-crèche en 2015, seulement deux jours après avoir fêté le premier anniversaire de ma première fille. Bien entendu du moment où je suis tombée enceinte jusqu’à ce jour, il s’est passé beaucoup de choses.

Il y a tout d’abord eu la recherche du local validé par la PMI. À l’époque, j’avais brûlé certaines étapes et j’avais lancé les pré-inscriptions auprès de famille sans avoir l’accord de la mairie. Ce qui m’a valu un refus du maire car le terrain était placé sur une zone inondable. Du coup, j’ai dû annoncer à toutes les familles que ce projet n’aurait finalement pas lieu ici. Bien entendu avec le recul je ne t’invite pas du tout à reproduire ce schéma-là. C’est seulement au bout du 3ème local que tout a parfaitement bien marché ! Je te passe les étapes mais tout se passe très bien et la micro-crèche ouvre enfin 🙌  !

La seconde et troisième micro-crèche

Le mois suivant, j’apprends que je suis de nouveau enceinte ! Une nouvelle victoire 🙌  ! Le problème c’est que je travaillais sur le terrain à l’époque avec mon équipe puisque je suis diplômée dans la petite enfance. Suite à cette grossesse, j’ai été contrainte de recruter une remplaçante et j’ai ainsi pu m’occuper uniquement du travail de gestionnaire

Quand ma seconde fille fête son premier anniversaire, j’attaque les travaux de ma seconde micro-crèche qui ouvre donc ses 3 mois après.

Encore un an plus tard, avec mon conjoint, nous décidons de déménager et d’acheter une maison avec quelques travaux. De toute évidence, la vie était trop calme pour moi alors ça m’a paru être le moment idéal pour ouvrir une ma troisième micro-crèche. Après tout quitte à avoir le nez dans les travaux, autant y aller à fond non 😛  ? 

Cet article pourrait te plaire :   La solitude du gestionnaire

Avec le recul, une nouvelle fois, c’était la folie car nous devions gérer nos 2 petites filles de respectivement 4 et 2 ans ainsi que les travaux de la maison et de la micro-crèche. 

Je te passe le nombre d’aller-retour chez Leroy Merlin sur l’année 2018. Je peux juste te dire que je connaissais tout le personnel à force de m’y rendre 😛 .

Et d’un coup, tout s’effondre

Jusque là, tout se passait plutôt bien dans ma vie. Pour de multiples raisons, j’ai dû mettre un terme au contrat de la directrice des structures et j’ai décidé de me charger de cette nouvelle fonction en plus du reste. C’est ainsi que j’ai passé une VAE d’éducatrice de jeune enfant

Malheureusement, je pense que c’est à partir de là que les choses se sont compliquées pour moi. Je me pensais Wonder Woman, je pensais pouvoir tout assumer, tout gérer toute seule mais au bout d’un moment, j’ai dû faire face à l’évidence, j’avais atteint mes limites… 

Sans vraiment m’en apercevoir, à force de trop tirer sur la corde, mon monde s’est effondré du jour au lendemain. Tout me semblait insurmontable, je n’arrivais plus à rien : crises d’angoisses à répétition, pertes de connaissance, pleurs à répétition. Je ne me reconnais plus, je suis épuisée, à bout de nerf. 

Au même moment, un groupe de crèche se rapproche de moi et prend contact avec moi pour me proposer un rachat de mes trois micro-crèches. Je me laisse séduire par cette ofrre que j’accepte 💰 .

Ce que m’a appris mon burn-out

Avec du recul, j’ai compris, j’ai fait un burn-out car j’ai voulu trop en faire 😰 . 

Si je devais le refaire, je le ferais bien différemment. Tout d’abord je commencerais par déléguer. En effet, je recruterais une référente technique et je passerais beaucoup de temps avec elle pour la former. Ce temps d’échange ne sera pas perdu, loin de là, car il me permettra d’apprendre à la connaître et de lui faire confiance. Si tu veux que ça marche, tu dois te donner les moyens de faire en sorte que ta référente soit ton bras droit. Lui parler, la former, répéter les choses et expliquer à nouveau. Peu importe le temps que ça te prend sur l’instant, il faut prendre ce temps. Notamment si tu as pour projet de te développer avec de nouvelles structures. 

Dans un second temps je couperais TOUT à la maison. Je me forcerais à faire une vraie coupure entre la vie professionnelle et la vie privée. Parce qu’à la longue, même si ton travail c’est ta passion, ça va finir par te bouffer. Il faut réussir à trouver le bon équilibre et c’est bien loin d’être simple.

Cet article pourrait te plaire :   Gérer sa micro-crèche et avoir une vie privée, c'est possible ?

Si mon expérience peut t’aider voici quelques conseils que je t’invite à mettre en place pour couper sereinement : 

  • Ne plus ouvrir ni lire tes mails au-delà de 21h quand tu es à la maison.
  • Ne plus répondre aux familles le week-end. Le week-end tu es en week-end ! 
  • Ne plus prendre ton partenaire pour ton thérapeute en lui partageant la totalité de tes problèmes. Même s’il t’aime il sera tôt ou tard un peu lassé, je t’invite donc à plutôt te diriger vers des groupes Facebook de gestionnaires de micro-crèches par exemple.

Enfin, je prendrais du temps pour moi. Parce que c’est en étant bien avec soi-même qu’on devient efficace et bienveillant avec les autres. Si c’était à refaire donc je ferais plus de sport, je me prélasserais dans un gros bain avec un bon livre à lire…. Je m’accorderais un moment de pause dans la journée juste pour moi parce que c’est hyper bénéfique et que ça aide à être plus en phase avec soi-même tout bêtement 😉 . 

Alors, s’il te plaît, fais moi plaisir, ne culpabilise pas de prendre ces moments off, ils sont importants et t’éviteront sûrement de tomber dans un burn-out comme j’ai pu le vivre.

Si j’ai décidé après toutes ces années de me livrer dans cet article, c’est parce que j’ai envie que tu puisses tirer des leçons de mes erreurs afin de ne surtout pas les reproduire.  Oui tu vas devenir gestionnaire avec toutes les responsabilités que ça implique et toute la pression que ça engendre. Mais avant d’être gestionnaire, tu es toi et tu comptes, ne l’oublie pas 🙏 .

N’hésite pas à me faire un retour en commentaire sur cet article, j’espère qu’il a pu t’aider à prendre conscience de plein de choses. Prends soin de toi surtout, c’est le plus important ☺️ .

16 Commentaires

  1. Lily

    Sophie,

    Un enfant, puis un deuxième, puis une maison puis un nouveau travail (devenir gestionnaire 1 fois puis 2 fois puis 3 fois)… tant de moments qui pris séparément sont déjà tellement FORTS dans une vie. Toi tu les as combinés TOUS ensemble…. ton burn out est tout à fait compréhensible.

    Concernant le poste que tu occupais pour ta 1ère micro crèche, tu dis « je travaillais sur le terrain à l’époque avec mon équipe (grâce à mon cap petite enfance) ».
    Cela veut-il dire que tu étais salariée de ta micro-crèche ? En EURL ou SARL ?

    SI OUI : Je te pose cette question car je ne trouve pas le bon statut juridique pour être à la fois gestionnaire + salariée. En EURL il y a un soucis quant au lien de subordination inexistant alors, et donc c’est impossible. En SARL cela veut dire qu’il faudrait un autre associé et je préférerais monter seule mon projet.

    SI NON : tu étais peut-être encadrante sans salaire et tu percevais une rémunération de gestionnaire. Combien pouvais-tu te rémunérer par mois environ ?

    Merci par avance pour tes réponses et pour ton blog !

    Réponse
    • Sophie

      Salut Lily !

      Déja, merci pour ton retour.
      Pour être franche, j’étais gênée de vous faire découvrir cette partie de ma vie et les commentaires que je reçois sont très touchant …

      Pour répondre à ta question, mon statut juridique est une SASU (société par action simplifiée unipersonnelle) et j’étais salariée de ma société (donc fiche de paie, sécurité sociale …).

      Je te le dis en avant première mais je prépare justement une formation sur le thème des statuts juridiques car tu n’es pas la seule à te creuser les méninges pour trouver le statut idéal.

      Cela va vraiment dépendre de ta situation professionnelle mais aussi personnelle.

      En tout cas, si tu veux être gestionnaire et salariée, tu peux aussi te pencher sur le statut SASU, c’est peu-être celui qui te correspond !

      Bon courage dans ton avancée 😉

      Réponse
      • Lily

        Merci pour ta réponse Sophie !

        Tu m’apprends que tu étais donc salariée de ta société en précisant fiche de paie, sécurité sociale…
        Cotisais-tu également pour le chômage ?
        (je te pose cette question car dans un autre domaine d’activité j’ai une amie qui est gérante salariée avec bulletin de salaire, sécurité sociale mais PAS de cotisation pour le chômage)
        Et ça ça change tout !

        De plus en tant que gestionnaire, du fait de ton mandat te versais-tu une rémunération mensuelle et/ou un versement de dividende à la fin de l’année ? Si oui, sans nous donner son montant bien sûr, pourrais-tu nous en donner une fourchette pour avoir une idée ?
        (là aussi, le peu de réponse que j’ai trouvé sur le web est 500 euros de rémunération par mois en tant que gestionnaire pure et là ça fait un peu « peur » quand même…)

        Ces questions de salaire/rémunération sont très peu évoquées et pourtant tellement essentielles pour envisager un peu plus sereinement de se lancer dans l’aventure.
        Alors merci par avance pour ton complément d’information.

        Réponse
        • Sophie

          Re Lily !
          Non, pas de chômage malheureusement ! Et oui, ça change tout !
          Pour la rémunération, en SASU, tu peux te verser un salaire et/ou un dividende, le montant va dépendre de ton chiffre d’affaires, c’est donc compliqué de te donner un montant.
          Juste un conseil, quand tu prépares ton business plan, ne t’oublis pas 😉

          Réponse
  2. Cerise

    Superbe ton article Sophie !! J’ai déjà du mal à déléguer et de prendre du temps pour moi dans mon quotidien de femme/maman donc merci pour ces avertissements car je travaillais déjà à corriger cela, même avant d’avoir mon projet de micro-crèche.
    Tu as monté ta 2ème crèche en 3 mois alors que tu avais des enfants en bas-âge !!! tu étais VRAIMENT une wonder woman, une gestionnaire dans l’âme !!
    C’est vrai que souvent jme dis que sans mes enfants j’aurais bien passé toutes mes journées à travailler, avec plaisir, sur le montage de mon projet!!! Je pense qu’avec une bonne organisation(faire garder ses enfants) et une bonne santé, on peut y arriver…

    Réponse
  3. Valentine

    Le fameux burnout… des passionnés perfectionnistes qui s’oublient en chemin 😉 Merci d’en parler et de rappeler à quel point trouver un juste équilibre et aller moins vite (même si c’est frustrant) est essentiel

    Réponse
  4. A.

    Merci beaucoup pour ce touchant et authentique article. Je suis en cours d’ouverture de ma première MC, passionnée de nature… et je sors d’un burn out général pro et parental… Alors même si je vais bien maintenant, ton article renforce en moi l’importance de garder chaque chose à sa place et de ne pas chercher à tout maîtriser. J’appliquerai tes bons conseils, MERCI

    Réponse
  5. Nicolas

    Merci pour tant de transparence ! Pas facile mais quand le corps dit stop, c’est un signe. Je ne connaissais pas ce « concept » de micro crèches… merci aussi pour la découverte

    Réponse
  6. Adélaïde

    Merci Sophie,ton message me touche beaucoup je voulais moi même devenir EJE en passant par la vae pour être gestionnaire et référente technique être seule a bord avec mon équipe sachant que je suis ap depuis plusieurs années.Mais depuis un mois je me tâte a faire cette vae car en même temps j aimerais avoir un bras droit comme tu dis, délégué un peu tout en ayant cette conseillere pédagogique (l eje)donc oui tu as raison on ne peut pas toute faire ni être sur toutes les fronts.Tu peux être fière de toi et de ta famille,même si tu as vendu tes micro crèche tu as fait une belle expérience riche en émotions tout en étant mère de famille,(je te tire mon chapeau)
    Je te remercie pour tout tes conseils,ça m aide pour mon projet de création,car j aimerais en ouvrir plusieurs par la suite.Pour la 1 ère être gérante et salarié,puis après être que gérante.
    Merci encore et désolé pour le pavé.☺️

    Réponse
  7. geoffrey

    merci pour ce témoignage avec tant d’authenticité. Ton expérience est très touchante.
    Ce que je retiens de mes expériences passées d’entrepreneur, c’est que beaucoup du succès et de l’équilibre vie privée, vie professionnelle tient dans l’organisation que l’on met en place.
    Cette organisation est faite pour évoluer, mais la concevoir et la tester autant que possible avant de lancer son activité est fondamental…
    Il. y a un film qui décrit cela très bien : « Le fondateur ».

    Réponse
  8. Gracia

    Bonjour Sophie!merci beaucoup pour votre sincérité, je suis encore porteur de projet! Mais je prendrai vos conseils très au sérieux et merci encore pour votre partage!

    Réponse
  9. Laura

    À mon tour de te remercier pour ce témoignage, qui remet les choses à leur place. Merci de le partager avec autant d’honnêteté, cela me permet déjà de me calmer dans ma tête alors que je ne suis qu’au début de mon projet.
    J’en profite pour te remercier aussi pour ton blog, une mine d’informations, je fouille et farfouille partout 😊
    Une petite question concernant les groupes fb de gestionnaire de MC : je n’arrive pas à en trouver même en mettant plusieurs mots clés. Est-ce que tu aurais des noms de groupes ?
    Merci encore !!

    Réponse
    • Sophie

      Merci Laura pour ce message qui me touche énormément !
      Ca me donne encore plus la pèche pour continuer 😁
      Pour les groupes Facebook :
      – Micro crèche : porteurs de projets, gérants, salariés…
      – Les professionnels de Micro-crèche
      – Comment créer sa micro-crèche ? besoin de témoignages

      Réponse
      • Laura

        Super merci pour les noms des groupes !
        Et tant mieux si ça te donne envie de nous donner encore plus d’infos sur ton expérience 😄👌🏻

        Réponse
  10. Sherl

    Bonjour et merci pour ta sincérité tu as raison sur tout ce que tu dis
    j en ai 3 et je suis passée par ces moments de doutes et avant de craquer je me suis forcé à déléguer ! C est la clef ! Tous les matins 30 mns de sport ça apporte un réel bien être il faut prendre le temps de vivre et surtout je me suis aperçu que les crèches roulaient aussi bien et que mes équipes sont au top
    C est là aussi le secret être bien entouré est primordial
    À bientôt et encore merci

    Réponse
    • Sophie

      Merci beaucoup pour ce retour !
      Je suis tellement d’accord avec toi, déléguer c’est la clé du succès si tu veux y arriver 😁
      Bravo à toi en tout cas, tu as su prendre le recul que je n’ai réussi à prendre …
      Je te souhaite plein de bonnes choses !

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *