Passer ton CAP accompagnant éducatif petite enfance pour être gestionnaire

Passer ton CAP accompagnant éducatif petite enfance pour être gestionnaire

Tu n’as pas de diplôme dans la petite enfance et tu veux créer une micro-crèche.

Mais en y réfléchissant, cela est-il possible ? Est-ce que tu vas te sentir légitime dans ce milieu que tu ne connais pas ?

Tu dois donc savoir quoi faire et dans quelle direction aller.

Dans cet article, je t’explique si passer un CAP peut être utile.

Let’s go !

Mon histoire

Si tu as déjà parcouru mon site, tu sais peut-être déjà que j’ai entamé une reconversion professionnelle avant d’être gestionnaire.

Grâce à mon BTS Assistante de Gestion, je travaillais en tant que responsable administrative.

Puis le déclic.

Cette envie subite de rejoindre la petite enfance et de créer ma propre société. A ce moment-là, j’ai démarré mes recherches sur ce nouvel univers. Puis, j’ai réalisé un bilan de compétences. Il en est ressorti mon désir de créer ma micro-crèche. Mais aussi mon souhait de reprendre mes études :

Pourquoi passer un CAP pour devenir gestionnaire ?

Avant de commencer, je tiens à te préciser un point important : il n’y a pas de diplôme requis pour devenir gestionnaire

  • une personne qui ne connait pas la petite enfance peut devenir gestionnaire
  • une personne issue de la petite enfance peut devenir gestionnaire.

Les compétences requises vont plus tourner autour de la gestion d’une société. Pour la partie purement “petite enfance”, c’est ta référente technique qui va s’en occuper.

Après, il peut y avoir plusieurs raisons qui poussent un futur gestionnaire à reprendre ses études.

Il veut acquérir des notions dans la petite enfance

Elémentaire, ma chère Watson !

Même si tu délègues à ta référente technique, tu as peut-être envie de connaître cet univers de la petite enfance. Tu veux vivre les difficultés que peut rencontrer ton équipe. Grâce aux stages, tu veux rester en immersion dans la peau d’une animatrice.

En passant ce diplôme, tu vas rentrer dans le concret ! Parce que tu vas passer par tous les postes :

  • nettoyage du linge
  • entretien des locaux
  • cuisine
  • soin des enfants …

En connaissant l’envers du décor, ta réflexion sera différente en tant que gestionnaire.

Et puis souvent, un gestionnaire avec un diplôme dans la petite enfance se sentira plus légitime aux yeux de ses partenaires (PMI, CAF, élu petite enfance).

Il veut travailler dans sa crèche

Avant de commencer, je tiens à préciser un point important.

Si tu veux passer ton CAP pour travailler dans ta micro-crèche, sache que la PMI ne le validera pas toujours.

Je t’explique.

Tu veux cumuler le poste de gestionnaire et d’animatrice. Entre ces 2 postes, au niveau hiérarchique, il y a celui de la référente technique (RT). Est-ce que tu peux imaginer la position inconfortable dans laquelle elle peut se retrouver ? Si ce n’est pas clair, alors lis la suite.

Tu es une gestionnaire avec ton CAP fraichement obtenu. Ton expérience petite enfance se résume à 14 semaines de stage, dont la moitié en crèche et le reste dans une école maternelle. Ta RT a plusieurs années d’expérience ; elle est encore en période d’essai dans ta crèche. Elle veut te faire bonne impression .

Tu travailles donc sur le terrain avec la RT et 2 autres animatrices expérimentées. Ce jour-là, tu fais une DRP (nettoyage de nez avec du sérum physiologique) sur un bébé. La RT t’observe. Elle se rend compte que tes gestes ne respectent pas son protocole. Qu’est ce qu’elle fait ? 2 options :

  1. Elle te le dit, le plus délicatement possible. Elle a peur de t’offenser mais du coup, le message qu’elle te fait passer manque de clarté
  2. Elle préfère faire semble de ne rien voir, pour ne pas risquer d’entrer en confrontation. Les 2 autres animatrices se sentent lésées et un malaise va s’installer tout doucement …

Du coup, certains référents PMI s’opposent à ce que la gestionnaire occupe aussi le poste d’animatrice dans sa propre micro-crèche. Si ta PMI accepte cette organisation, des avantages peuvent en découler :

  • financièrement, tu économises un poste en l’occupant toi-même
  • tu décides de pallier les absences du personnel. Tu sers juste de “roue de secours” en cas de besoin.

Dans tous les cas, à toi de faire part de ton choix auprès de ton référent PMI, qui l’acceptera ou pas.

Mon avis sur la question

Pour avoir testé le double poste gestionnaire / animatrice, voila ce que j’en retiens :

J’ai aimé partager avec mon équipe les premiers instants dans ma première micro-crèche. Je me suis rendue compte des moments compliqués pour l’équipe. Et avec la référente technique, on a pu réfléchir à les rendre plus simples. Cette période sur le terrain m’a permis d’apprendre à connaître mon équipe. J’ai noué des liens professionnels avec elle, ainsi qu’une confiance inébranlable. Par contre, je me suis vite rendue compte que ce n’était pas ma place. La RT avait, du coup, du mal à être à l’aise sur son poste.

Au bout de 4 mois, une fois la micro-crèche bien remplis, j’ai recruté une nouvelle animatrice qui m’a remplacé sur le terrain. J’ai donc pu reprendre mon rôle de gestionnaire à temps plein.

Et toi, comment tu imagines ton rôle une fois ta micro-crèche ouverte ? Est-ce que tu envisages de passer ton CAP après la lecture de cet article ? Dis-moi tout en commentaire ☺️

L’équipe

L’équipe

Qui peut-être gestionnaire ?

Il est le représentant légal de la structure. Il n’est pas obligatoirement issu du domaine de la petite enfance, tout le monde donc a la possibilité d’etre gestionnaire de la micro-crèche. Toutefois, il reste quand même important d’acquerir certaines notions de petite enfance.

Un gestionnaire qui n’a pas de diplôme petite enfance ne peut donc pas travailler au sein de sa structure. Un minimum d’un CAP petite enfance reste un plus afin de comprendre les problématiques de l’équipe et de pallier aux remplacements si besoin.

Le référent technique

Il est obligatoire d’avoir un référent technique (RT) dans sa micro-crèche. Celui-ci n’est pas obligatoirement présent à temps plein, 9h par micro-crèche est suffisant. Cependant, ça reste un peu léger.

Le RT constitue le lien entre le gestionnaire et l’équipe. Il connaît l’équipe, les familles et les enfants. Le référent technique est garant du respect du projet pédagogique. Il est aussi bien sur le terrain qu’en « temps administratifs » avec l’élaboration des plannings, la commande des repas, la conduite de réunions … C’est donc le moteur de la micro-crèche, son rôle est capital.

A partir de la gestion de 3 micro-crèches, le référent technique devient directeur.

L’équipe sur le terrain

Il s’agit des professionnels qui sont auprès des enfants, mais également à la partie repas et entretien des locaux.

Au niveau des diplômes, ils sont en général auxiliaires de puériculture ou CAP petite enfance, avec un minimum de 2 ans d’expérience.

Deux professionnels doivent obligatoirement être présents sur la crèche lorsque le nombre d’enfants présents est égal ou supérieur à 3.