Reconversion professionnelle : préparer le changement avec un bilan de compétences

Reconversion professionnelle : préparer le changement avec un bilan de compétences

Comme on l’a vu précédemment, si tu veux te réorienter, tu dois te poser les bonnes questions …

Parce que c’est simple …

Se reconvertir ne s’improvise pas.

Pour mettre toutes les chances de tes côtés, utilise les bons outils. Et on commence justement avec le bilan de compétences.

Mon expérience du bilan de compétences

Lorsque j’étais responsable administrative et que j’ai eu envie de changements, je me suis vite sentie débordée par la situation :

  • suis-je capable ?
  • vais-je devoir reprendre mes études ?
  • est-ce que c’est fait pour moi ?

Bref, un grand besoin de tout poser à plat.

Et là, le bilan de compétences m’a beaucoup aidé. J’allais voir ma conseillère 2 fois par semaine pendant un mois et demi. Elle m’a aidé à structurer mes pensées.

Mais déjà, qu’est ce qu’un bilan de compétences ?

C’est un moyen de faire le point sur ses compétences professionnelles et personnelles, de mettre à jour ses motivations, afin de déterminer un nouveau projet professionnel correspondant à ses aptitudes et aspirations

Le grand livre de la reconversion professionnelle – Christelle Capo-Chichi & Fatiha Temmouri

Tu vas donc devoir te livrer à ton conseiller sur tes motivations, tes atouts mais aussi sur tes faiblesses. A l’issue de cette démarche, on te délivre une synthèse.

Voici quelques passages de mon propre bilan de compétences :

bilan de compétences : demande du bénéficiaire
bilan de compétences : pistes du projet
bilan de compétences : projet professionnel à l'issue du bilan
bilan de compétences : ressources en vue de la réalisation du projet

Si tu as suivi mon parcours, tu sais donc que j’ai suivi scrupuleusement les recommandations de ce bilan. C’est d’ailleurs ma conseillère qui m’a parlé de la licence responsable de structure enfance et petite enfance.

Les étapes du bilan de compétences

La durée maximale d’un bilan est de 24 heures réparties sur environ 6 semaines.

Le bilan comprend 3 phases :

  • la phase préliminaire : le conseiller va t’expliquer le déroulement du bilan, étape par étape
  • la phase d’investigation : le conseiller va analyser tes motivations, centres d’intérêt … Il s’agit d’un échange mais tu peux aussi avoir du travail de recherches. Il est aussi possible de passer des tests de personnalités et d’intérêts professionnels
  • la phase de conclusion : ton conseiller te fait part d’une synthèse des résultats du bilan et détermine les prochaines étapes, notamment en terme de formations.

Un dernier rendez-vous est généralement proposé 6 mois après, pour faire un point sur l’avancé de tes projets.

La mise en place du bilan en fonction de ton statut

Tu es salariée

Tu peux réaliser un bilan de compétences sur ou en dehors de ton temps de travail.

Déjà, sache que tu peux demander un bilan de compétences sans en parler à ton employeur, mais en te faisant financier par celui-ci. C’est l’option que j’avais choisie ; J’étais passé directement par l’OPACIF de l’entreprise, et j’ai effectué mon bilan hors des heures de travail.

Dans le cas où ton employeur est d’accord, tu peux réaliser ce bilan sur ton temps de travail, dans le cadre d’un congé pour bilan de compétences.

Cela est possible si :

  • tu es en CDI depuis au moins 12 mois dans l’entreprise et tu totalises une ancienneté en tant que salariée d’au moins 5 ans
  • tu es en CDD et tu totalises une ancienneté de 24 mois, consécutive ou non en tant que salariée au cours des 5 dernières années, dont 4 mois au cours des 12 derniers mois

Pour ce qui est des démarches :

1. Trouve ton organisme

Déjà, tu dois connaitre l’Opacif dont dépend ton entreprise. Un Opacif est un Opca (organisme qui collecte les contributions des entreprises à ta formation professionnelle) habilité à mettre en oeuvre et financer les COF (congés individuels de formation).

Tu me suis ?

Ensuite, procure-toi la liste des organismes de ta région agréés par l’Opacif dont dépend ton entreprise.

Si tu veux que ta démarches restent confidentielles, adresse-toi directement au Fongecif de ta région.

2. Obtiens l’accord de ton employeur

Dans le cas où tu veux suivre un bilan durant tes heures de travail.

Rédige une demande en indiquant les dates et durée du bilan, ainsi que nom et adresse de l’organisme que tu as choisi. Au niveau de la date de début, je te conseille de la démarrer minimum 3 mois avant, le temps d’obtenir tous les accords et d’effectuer les formalités.

3. Obtiens le financement

Une fois l’accord obtenu de ton employeur, tu dois effectuer une demande de prise en charge auprès de l’Opacif dont tu dépends. Si tu passes par un organisme agréé, la demande de financement sera acceptée.

Tu es fonctionnaire

C’est plus compliqué mais réalisable quand même !

Première condition : une ancienneté de 10 ans au minimum.

L’administratif dispose ensuite de 2 mois pour te répondre.

Tu es demandeuse d’emploi

C’est ton conseiller qui jugera de te faire suivre un bilan de compétences, en fonction de ton expérience.

Si la réponse est positive, celui-ci est financé directement par Pôle Emploi. Il te dirigera vers un centre de bilan. Sache que la synthèse finale de ton bilan sera communiquée à ton conseiller.

Tu es travailleuse indépendante

Ce bilan peut être financé par tes cotisations pour la formation continue collectée par l’Urssaf. Tu devras prendre contact avec l’organisme dont tu dépends suivant ton activité :

  • le Fifpl pour les professions libérales
  • l’Agefice pour les cheffes d’enteprise …

Quelques conseils pour terminer

Si tu dois te déplacer, choisi un organisme à proximité de ton lieu de travail ou d’habitation.

Discute avec ton conseiller. Tu vas quand même devoir te livrer, alors fais en sorte de trouver un conseiller avec qui le feeling passe. Si c’est pour ne pas oser tout dire, choisis un centre avec un conseiller qui te correspond.

Soit déterminé à agir. Tu peux tomber sur le meilleur conseiller qui soit, il ne pourra pas faire de miracle si tu n’es pas impliqué. N’attend pas de voir ce que l’on peut te proposer, ça ne marchera pas ! Fais preuve d’initiative, pose-toi des questions, renseigne toi et ce bilan sera efficace !

Il est vrai que le bilan apparait comme “la formule la plus complète et approfondie concernant la réflexion sur une possible reconversion”.

A l’issue du bilan, généralement, il en ressort une formation, une démarche de VAE ou la création d’une entreprise.

Et toi, as-tu déjà suivi un bilan de compétences ? Qu’en as-tu pensé ? Viens en parler dans les commentaires

Reconversion professionnelle : pourquoi changer ?

Reconversion professionnelle : pourquoi changer ?

Aujourd’hui, j’ai envie d’aborder un nouveau thème : celui de la reconversion professionnelle.

Alors oui, on n’est pas dans le thème de la petite enfance ou encore moins des micro-crèches.

Mais alors, pourquoi aborder ce sujet ?

Parce que je me suis rendue compte que dans mon audience, vous êtes nombreuses à travailler dans un domaine très éloigné de la petite enfance.

Et même si vous êtes déjà dans ce milieu, vous ne connaissez pas le monde de la création et de la gestion d’une entreprise.

Du coup, dans la majorité des cas, si tu veux créer ta micro-crèche, tu vas devoir te reconvertir professionnellement.

Les raisons du changement

Il n’y a qu’une seule raison qui mène à un changement : il s’agit de l’insatisfaction. Elle peut se traduire par plusieurs faits :

  • un manque de reconnaissance
  • le sentiment de faire du surplace
  • un désintérêt pour ce que l’on fait
  • des arrêts de travail à répétition
  • l’impression de jouer un rôle

On ressent bien ici le malaise …

Et très souvent, il s’agit d’un événement bien particulier qui va nous faire prendre conscience que ce que l’on a ne nous suffit plus …

Cet événement, qui peut être un arrêt maladie, une grossesse, permet de réduire la pression et de prendre du temps pour se remettre en question.

Les différents type de reconversion professionnelle

Selon la sociologue Catherine Negroni, il existe plusieurs catégories possibles de reconversion :

Pour exercer sa passion

On sent ici la motivation à gagner sa vie pour ce que l’on aime. Avec de grandes attentes et donc peut-être aussi de grandes déceptions.

Pour une promotion professionnelle

Souvent liée à un désir de reconnaissance sociale. Pour prouver aux autres et à soi-même que “l’on est arrivé”.

Pour un équilibre famille – travail – loisir

Un besoin de “calmer le jeu” et de se recentrer sur ces priorités.

Personnellement, c’est la raison pour laquelle je suis ici aujourd’hui.

Pour la stabilisation

Cela peut arriver si tu eu l’habitude de cumuler plusieurs petits boulots.

La reconversion professionnelle subie

Elle peut arriver contre ta volonté. Par exemple, suite à un accident du travail ou un licenciement.

La route vers le changement

Il existe de nombreuses manières afin de mener à bien ce changement.

Déjà, la première étape va passer par la connaissance de soi. Il va donc s’agir de se poser et de réfléchir à ce que l’on veut :

  • tes priorités dans la vie : où places-tu la famille, la liberté, l’argent, la passion ?
  • ce qui te caractérises, en fonction de ta personnalité (voir la méthode PCM)
  • tes compétences. Par exemple, tu peux déjà réfléchir aux critères suivants :
    • tu aimes travailler seule ou en équipe ?
    • tu préfères être salariée ou indépendant ?
    • tu aimes les déplacements ?
    • tu te sens capable de manager une équipe ?
  • ton projet idéal. Ferme les yeux et imagine où tu aimerai être professionnellement. Prend le temps d’analyser là où tu te sens le mieux, les tâches que tu aimes accomplir.
  • ton environnement familial. Pour entamer une reconversion professionnelle dans les meilleures conditions, l’adhésion et le soutien de ton conjoint est nécessaire. Explique lui ton objectif, tes démarches. Car cela va certainement modifier votre quotidien :
    • au niveau du budget
    • au niveau de l’organisation familiale

Le but est de trouver un équilibre, que les choses soient clairement définies.

Une base bien négociée sera la garantie d’un démarrage serein.

le grand livre de la reconversion professionnelle

Et ensuite ?

Une fois que tu es sûre de toi, que tu sais que tu veux changer de voie, il va falloir passer à la prochaine étape de ta reconversion professionnelle.

Celle de la préparation au changement. Tu pourras débuter avec un bilan de compétences, l’accès à une nouvelle formation, ou peut-être même une VAE.

Et toi ? Où en es-tu dans ta reconversion professionnelle ? On en discute en commentaire 😉