DDPP : 4 lettres qui peuvent faire peur …

Il s’agit plus précisement de la Direction Départementale de la Protection des Populations.

Je vais tâcher à travers cet article, de t’expliquer ses missions et pourquoi il s’agit d’un partenaire à ne surtout pas négliger.

La DDPP en général

Pour commencer, sache que la DDPP a été créé depuis le 1er juillet 2010. Elle est née de la fusion entre les services vétérinaires et l’Unité Départementale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (UDCCRF).

Tu trouveras ci-dessous les très vastes missions qui incombent à la DDPP :

  • Garantir la qualité et la sécurité sanitaire des aliments
  • Assurer la santé et la protection des animaux
  • Veiller au bon fonctionnement des marchés, à la loyauté des transactions et au respect de la concurrence
  • Pourvoir à la protection de l’environnement.

Tu l’as bien compris, c’est la première mission qui va nous intéresser : “Garantir la qualité et la sécurité sanitaire des aliments”.

Pour cette mission, l’objectif général de la DDPP va donc être de limiter le risque sanitaire lors de toutes transformations d’aliments dans les cuisines professionnelles. Et quand on parle de transformation d’aliments, cela va de la cuisson de l’aliment, à sa simple découpe. Ce qui veut dire que même si tu décides de faire appel à un traiteur, tu risques quand même de transformer des aliments (mixer la protéine, découper une tomate …).

La DDPP en micro-crèche

Les EAJE (établissements d’accueil de jeunes enfants), dont les micro-crèches sont des établissements de restauration collective. Ils vont donc être soumis aux dispositions reglementaire fixant les conditions d’hygiène.

Je t’en avais déjà parlé dans cet article, mais tu vas devoir déclarer ta structure auprès de la DDPP. Certaines PMI demandent même que le formulaire d’autorisation validé soit inclus dans le dossier d’agrément.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Le projet éducatif et pédagogique

Ensuite, à chaque changement de situation, par exemple si tu changes de traiteur, tu devras renvoyer ce formulaire.

Que mettre en place pour être dans les normes vis-à-vis de la DDPP ?

Le plan de maitrise sanitaire (PMS) est la chose à mettre en place en urgence.

Tu trouveras tout le détail sur le PMS à travers la formation HACCP (j’en parlerai dans un prochain article).

En attendant, le PMS décrit les mesures qui sont prises par la micro-crèche afin d’assurer l’hygiène et la sécurité sanitaire des repas élaborés ou servis.

Le plan de maitrise sanitaire

Concrètement, il s’agit d’un ensemble de documents. Il comporte 7 thèmes :

  1. Le personnel : tenue vestimentaire à adopter en cuisine, suivi médical, liste des personnes ayant suivi la formation HACCP …
  2. L’organisation de la maintenance des locaux, des équipements et du matériel : il s’agit de la liste des comptes-rendus d’intervention obligatoire ou non (extincteurs, clim, mais aussi, intervention sur le réfrigérateur …)
  3. Les mesures d’hygiène préconisées avant, pendant et après la production : plan de nettoyage, analyses de surfaces, fiches techniques des produits utilisés …
  4. Le plan de lutte contre les nuisibles : il s’agit du plan de dératisation et de désinsectisation
  5. L’approvisionnement en eau : analyse bactériologique de l’eau, réseau de distribution d’eau …
  6. La maitrise des températures : il s’agit du système de surveillance des températures des denrées alimentaires
  7. Le contrôle à réception et à expédition
Un modèle d’analyse bactériologique de l’eau

Une visite de la DDPP en micro-crèche

La DDPP organise des contrôles inopinés. Ces contrôles peuvent avoir des conséquences sur la poursuite de ton activité ; voilà pourquoi tu ne dois surtout pas prendre à la légère les dires de la DDPP.

Pendant que j’ai été gestionnaire, il m’est arrivé une fois d’avoir un contrôle DDPP sur une de mes micro-crèches. Je n’étais pas sur place ce jour-là, mais je vais t’expliquer les points de contrôle de la DDPP.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Le dossier d’agrément

L’inspecteur va principalement se concentrer sur la sécurité sanitaire et l’hygiène. Les points de contrôle auxquels tu auras droit systématiquement :

  • Aménagement et hygiène des locaux : Toutes les recommandations qui sont liées à l’implantation (marche en avant) choix des matériaux sont-elles bien respectées ?
  • Entretien des locaux et des équipements : quelles sont les procédures de nettoyage ? Sont elles adaptées ?
  • Hygiène du personnel (propreté des tenues et formation aux règles d’hygiène)
  • Eléments de lutte contre les nuisibles
  • Respect des températures des réfrigérateurs et congélateurs et existence d’enregistrement dans le temps afin de veiller à respecter la chaine du froid et contrôle visuel de l’aspect des produits congelés.
  • Existence d’un Plan de Maîtrise Sanitaire et des procédures associées : les procédures d’autocontrôle sont-elles respectées ?
  • Mise en œuvre de la méthode HACCP
  • Existence d’un suivi de la traçabilité documenté
  • Vérification de la DLC (Date Limite de Consommation) des produits trouvés sur place
  • Présence d’au moins une personne ayant suivi une formation hygiène alimentaire

Source : nelinkia

Tu recevras ensuite un rapport qui reprend les points à revoir ou à envoyer à l’inspecteur.

Et ensuite, tu pourras voir ta note sur ce site : Alim-confiance.gouv.fr

Voilà, j’espère que tu en sais plus maintenant sur la DDPP.

Qui dit DDPP dit aussi plan de maitrise sanitaire. Je sais que ce dossier fait peur, c’est un gros pavé à préparer. Pour conclure, je dirai qu’il n’est qu’à faire une bonne fois pour toutes et à mettre à jour une fois par an.

Si jamais il te manque des informations sur le sujet, pose moi tes questions dans les commentaires 😉